Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le copilote de la Germanwings était-il dépressif ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Offensive militaire au Yémen - Elections départementales en France

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Crash de l'A320 de Germanwings - Les élections au Nigeria

En savoir plus

REPORTERS

San Cristóbal, le chaudron vénézuélien

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Chômage, au-delà de la courbe

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Tunisie : la fête nationale endeuillée par l'attentat du Bardo

En savoir plus

MODE

Alaïa, Jarrar et Kayrouz marient l'ascèse à la sensualité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle au Nigeria : les 2 principaux rivaux signent un accord de paix

En savoir plus

#ActuElles

Les super héroïnes débarquent dans la BD

En savoir plus

EUROPE

Manifestation contre un centre d'identification des clandestins

Vidéo par Elisabeth ALLAIN

Dernière modification : 24/01/2009

Plus de la moitié des habitants de l'île italienne de Lampedusa a manifesté contre l'ouverture d'un centre d'identification qui permet de procéder plus rapidement à l'expulsion des immigrés clandestins.

AFP - Plus de la moitié des habitants de l'île italienne de Lampedusa (sud) ont manifesté vendredi pour protester contre l'ouverture d'un centre d'identification des clandestins qui doit permettre des expulsions plus rapides, a constaté un photographe de l'AFP.

Quelque trois mille des six mille habitants de la petite île se sont rendus devant le centre de premier accueil où se trouvent actuellement 1.677 immigrés, pour manifester leur hostilité à la construction d'un nouveau centre.

Jusqu'à présent, les clandestins débarqués à Lampedusa n'y restaient que quelques jours avant d'être dirigés vers d'autres centres de rétention pour qu'il soit statué sur leur sort.

Devant l'afflux d'immigrés ces dernières semaines, le gouvernement a décidé d'accélérer les procédures d'expulsion.

Le ministre de l'Intérieur Roberto Maroni a annoncé vendredi à Rome la mise en service d'un Centre d'identification et d'expulsion (CIE) des clandestins débarqués sur l'île "afin de "pouvoir procéder aux rapatriements directement depuis Lampedusa".

"Le but est de boucler d'ici quelques semaines ce plan de rapatriement des clandestins débarqués à Lampedusa. Depuis le 1er janvier, nous avons rapatrié directement depuis Lampedusa environ 150 personnes", des Egyptiens et des Nigérians, a déclaré le ministre de l'Intérieur lors d'une conférence de presse.

Vendredi, 250 clandestins ont été évacués vers d'autres centres de rétention en Italie afin de désengorger Lampedusa, a indiqué à l'agence Ansa le directeur du centre Cono Galipo.

"Les habitants protestent car ils étaient habitués à ce que le problème soit traité ailleurs. Mais notre politique de fermeté fera du bien à tout le monde, y compris aux habitants de l'île, et sera dissuasive pour les candidats à l'immigration", a résumé M. Maroni, haut responsable du parti anti-immigrés de la Ligue du nord.

Dans un communiqué, le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) a fait part vendredi de sa "préoccupation croissante pour la situation humanitaire" des clandestins du centre d'accueil, qui se trouvent "dans des conditions de surpopulation extrême".

"Des centaines de personnes sont contraintes de dormir avec des bâches de plastique pour seul abri", a dénoncé le HCR, qui appelle "les autorités italiennes à faire le nécessaire pour résoudre la situation humanitaire difficile qui s'est créée à Lampedusa".

Selon le ministère de l'Intérieur italien, près de 31.700 immigrants ont débarqué à Lampedusa en 2008, une augmentation de 75% par rapport à l'année précédente.
 

Première publication : 24/01/2009

COMMENTAIRE(S)