Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

  • Alejandro Sabella, un "Mister Nobody" au sommet du foot argentin

    En savoir plus

  • Gaza : des frappes israéliennes "sans précédent" depuis le début du conflit

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Les Brésiliens, supporters malgré eux, de leurs bourreaux allemands

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : le Français Blel Kadri remporte la 8e étape

    En savoir plus

  • Décès de Tommy Ramone, le dernier survivant des Ramones

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

Economie SCIENCES

À 25 ans, Macintosh ne fait pas son âge

©

Dernière modification : 25/01/2009

Samedi, les ordinateurs Macintosh ont fêté leurs 25 ans et ne montrent pas pour autant leur âge. En effet, un quart de siècle après la commercialisation des premiers Mac, le 24 janvier 1984, la marque se porte plutôt bien.

AFP - Les ordinateurs Macintosh s'apprêtent à fêter leurs 25 ans avec une vigueur toute juvénile, et Peter Friess se souvient comme si c'était hier du jour où il a reçu un des premiers "Mac" des mains de Steve Jobs lui-même, le légendaire patron de la société.

A l'époque, âgé d'une vingtaine d'années, Peter Friess répertoriait des montres anciennes pour le Deutsches Museum de Munich (sud de l'Allemagne), quand il a appris que la jeune société Apple, fondée en 1976, avait construit un ordinateur.

"Le Deutches était le plus grand musée scientifique du monde, et pas un seul bureau n'était équipé d'ordinateur à l'époque", se rapelle M. Friess, aujourd'hui président à 49 ans du Musée Tech de l'Innovation installé au coeur de la Silicon Valley, au sud de la métropole californienne de San Francisco.

"J'ai appelé Apple, à Munich, pour leur dire que j'avais vraiment besoin d'un ordinateur".

M. Jobs se trouvait justement à Munich. Il s'est rendu au musée avec un ordinateur pour M. Friess, un autre pour le directeur de l'établissement.

"J'étais juste un artisan travaillant au sous-sol, peut-être le plus modeste employé du musée, et Steve Jobs m'a donné, à moi et au directeur, des ordinateurs", s'émerveille encore M. Friess. "Je lui ai serré la main. Je ne sais pas s'il s'en souvient, mais moi, oui. J'ai toujours cet ordinateur".

Quand les premiers Macintosh - baptisés selon la légende en hommage à la variété de pommes préférée de leur co-inventeur Jef Raskin - ont été commercialisés, le 24 janvier 1984, Apple, fondée dans un garage californien par M. Jobs et Steve Wozniak, en était encore à ses premiers pas.

La société a marqué la sortie de son premier produit grand public avec une publicité restée légendaire, inspirée du roman "1984" de George Orwell, symbolisant l'irruption d'une novation révolutionnaire dans un univers totalitaire et uniforme.

Parmi les innovations du Macintosh, la souris, permettant de faire bouger un curseur sur l'écran, et des icônes figuratives pour ouvrir diverses fonctions: la première interface graphique pour utilisateurs, évitant de taper de longues suites de chiffres et de lettres, et mettant l'informatique à la portée des non spécialistes.

Dès leurs débuts, les ordinateurs Apple se sont ainsi acquis la réputation d'une gamme de qualité au fonctionnement très intuitif.

En gardant jalousement sa technologie, Apple a continué à fabriquer des Macintosh dont la qualité n'avait d'égal que le prix, également élevé, adoptés d'emblée par les créatifs.

Plusieurs centaines de kilomètres plus au nord, une jeune société de logiciels, Microsoft vendait sous licence ses systèmes d'exploitation et autres programes permettant à d'autres fabricants de sortir des ordinateurs plus abordables.

"Dans un Mac", assure M. Fiess "tout s'imbrique, les programmes et les matériels vont ensembre d'une façon que je n'ai jamais vue ailleurs: la forme épouse la fonction".

En 1985, les Macintosh étaient encore confidentiels, quand M. Jobs a été évincé à la suite d'une lutte de pouvoir. En son absence, Apple a lourdement souffert, avant de rebondir avec le retour de M. Jobs en 1997.

C'est après cette date qu'Apple a sorti des nouveautés qui ont changé les modes de consommation des médias, avec les baladeurs numériques iPods, la boutique de programmes en ligne iTunes, et les téléphones iPhones. Ces innovations à leur tour ont donné un coup de jeune aux "Macs".

Et puis Apple a fait en sorte que ses produits puissent fonctionner avec les logiciels Microsoft, supprimant un obstacle majeur à la conversion de nouveaux fidèles.

Le succès ne se dément pas: Apple a publié mercredi un bénéfice trimestriel record de 1,61 milliard de dollars, avec une hausse de 9% des ventes de Macintosh, soit 2,52 millions d'exemplaires (sur un total de quelque 77,3 millions d'ordinateurs vendus dans le monde). Aux Etats-Unis, Apple se place à une enviable 4e place, avec une part de marché de 7,2%, selon le cabinet de marketing IDC.

Première publication : 25/01/2009

Comments

COMMENTAIRE(S)