Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : Catherine Samba Panza en quête de soutien à l'ONU

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les nouveaux road trip

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Le succès du high-tech "made in France"

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Réchauffement climatique : la planète bientôt sous l'eau?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jacob Desvarieux, l'ambassadeur international du Zouk!

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

FOCUS

À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

En savoir plus

  • Un Français enlevé dimanche soir dans l'est de l'Algérie

    En savoir plus

  • Menaces contre la France : "l’EI a décidé d’exporter le conflit en Occident"

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 ne se jouera pas au Qatar, selon un membre de la Fifa

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Face aux jihadistes de l'EI, "on ne comprend pas l'attitude d'Ankara"

    En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

  • Hong Kong : les étudiants en grève pour dénoncer la mainmise de Pékin

    En savoir plus

  • Selon Bernard Cazeneuve, "la France n’a pas peur" face à la menace jihadiste

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Préservatifs trop petits : un problème de taille pour les Ougandais

    En savoir plus

  • Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

    En savoir plus

  • Vidéo : les villages repris à l'EI portent les stigmates des combats

    En savoir plus

  • Ebola : pourquoi les femmes sont-elles les premières victimes du virus ?

    En savoir plus

EUROPE EUROPE

La France et l'Espagne mobilisées après la tempête

Vidéo par Julien FANCIULLI

Dernière modification : 26/01/2009

La France et l'Espagne pansent leurs plaies après la tempête meurtrière de samedi. Côté français, plus d'un million de foyers sont encore privés d'électricité et on attend des renforts européens pour réparer le réseau endommagé.

A lire aussi : "Au moins 4 morts dans l'effondrement du toit d'un gymnase en Espagne suite à la tempête"

 

AFP - Des milliers de secouristes et agents, en Espagne et en France, luttaient dimanche contre des incendies de forêt ou tentaient de réparer les réseaux électrique et ferroviaire endommagés par une violente tempête qui a balayé samedi les deux pays, faisant 15 morts.

En Espagne, 700 pompiers et militaires ainsi que 14 avions ou hélicoptères ont été mobilisés pour maîtriser trois incendies qui ont ravagé des centaines d'hectares et qui étaient attisés par des rafales de vent dans la région de Valence (sud-est).

Dans ce pays, la tempête a fait onze morts, dont quatre enfants tués dans l'effondrement samedi d'un gymnase à Sant Boi de Llobregat, près de Barcelone

En France, où 1,1 million de foyers restaient privés d'électricité dimanche, quelque 1.000 agents ont été mobilisés pour réparer le réseau endommagé et attendaient des renforts d'Allemagne, d'Angleterre et du Portugal.

Douze hélicoptères survolaient les opérations dans les zones sinistrées où 50.000 habitants des Pyrénées-Atlantiques rencontraient des problèmes d'alimentation en eau potable.

Les réseaux qui permettent le transport d'électricité entre les deux pays ont été "fragilisés" à la suite de cette tempête "exceptionnelle" qui a affecté le sud-ouest de la France et le nord de l'Espagne.

Les deux gestionnaires des réseaux de transport d'électricité, le français RTE et l'espagnol Red Electrica Espana (REE) "ont renforcé leur collaboration pour, de manière solidaire, faire face à cette situation", selon un communiqué de RTE.

L'opérateur ERDF (Electricité Réseau Distribution France) a indiqué dans un communiqué que le réseau électrique est "fortement endommagé" dans la zone touchée par la tempête. Par endroits, a-t-il précisé, cette tempête "est supérieure en intensité à celle de 1999" qui avait provoqué la mort 92 personnes et des dégâts matériels estimés à 7 milliards d'euros.

Par ailleurs, la Société des chemins de fer SNCF a également mobilisé un millier d'agents pour intervenir sur les lignes touchées par la tempête.

Plus de 400 passages à niveau ont été déclarés hors service faute d'alimentation électrique alors que des voies ont été obstruées par des arbres arrachés par le vent. Une reprise du trafic était envisagée en fin d'après-midi.

De son côté, France Télécom a également mobilisé 1.000 techniciens pour réparer les "dégâts considérables" sur son réseau et dépanner ainsi 350.000 clients privés de téléphone.

La tempête a également eu des "conséquences dramatiques" pour les forêts, en particulier dans les massif des Landes (1 million d'hectares) où les vents ont "été aussi forts qu'en 1999", selon la secrétaire d'Etat à l'Ecologie, Chantal Jouanno.

Selon le syndicat des sylviculteurs du Sud-Ouest, la tempête a ravagé 60% de la forêt dans le Sud de la Gironde et les Landes.

Si les dégâts matériels causés par la tempête paraissent considérables, les pertes humaines sont restés limitées. Quatre personnes sont décédées samedi.

En visite dans les zones sinistrées, le président Nicolas Sarkozy a observé que grâce aux leçons de 1999 il y avait eu samedi "beaucoup plus de réactivité, moins de victimes, plus d'efficacité".

En Italie, les liaisons entre la Sicile et les plus petites îles comme Lampedusa et Pantelleria ont été interrompues dimanche en raison du mauvais temps marqué par des vents forts et des pluies incessantes.

Deux bateaux qui étaient partis du port de Palerme, avec respectivement 121 et 227 passagers, à destination de la Tunisie, ont rebroussé chemin peu après leur départ en raison d'une mer difficile.

Une violente tempête a également détruit un bar-restaurant dans la nuit de samedi à dimanche à Imperia, une localité à l'est de San Remo sur la côte méditerranéenne.

Première publication : 25/01/2009

COMMENTAIRE(S)