Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Les sociétés militaires privées russes : le bras armé caché du Kremlin

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Mode : les tendances de l’été

En savoir plus

DÉBAT

Turquie : l'offensive contre l'EI et le PKK s'intensifie

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Trump, son avocat et le viol conjugal"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Slogans"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Crise grecque : Varoufakis préparait un "plan B"

En savoir plus

DÉBAT

Raids turcs en Irak et en Syrie : l'offensive contre l'OEI et le PKK s'intensifie (Partie 2)

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Reims : emballement autour d'une agression

En savoir plus

FOCUS

Les stigmates de manifestations "anti-Charlie" toujours visibles dans le sud du Niger

En savoir plus

FRANCE

Le gouvernement débloque 5 milliards d'euros pour Airbus

Dernière modification : 26/01/2009

Le gouvernement français devrait débloquer 5 milliards d'euros pour soutenir le constructeur Airbus selon une source proche du ministre de l'Économie, qui confirme une annonce à paraître dans le journal Les Échos.

Reuters - Le gouvernement français s'apprête à débloquer cinq milliards d'euros pour soutenir financièrement les ventes d'Airbus altérées par la crise mondiale du crédit, a-t-on confirmé dimanche soir de source gouvernementale.

 

"Il y a bien un projet de prêter 5 milliards d'euros aux banques pour financer les contrats Airbus", dit-on dans l'entourage du cabinet du ministre de l'Economie, Christine Lagarde.

 

Selon Les Echos, qui a annoncé le premier ce plan de soutien à la Une de son édition de lundi, l'objectif est de "trouver des crédits relais pour empêcher les compagnies aériennes de se désister en invoquant la difficulté à lever des fonds".

 

En moyenne, précise le journal, 40% du financement d'un avion provient des banques.

 

"Pour aider ses clients à honorer leurs engagements d'achat vis-à-vis d'Airbus, le gouvernement prévoit d'injecter prochainement cinq milliards d'euros dans le circuit bancaire par le canal de la Société de financement de l'économie française (SFEF)", ajoute le quotidien économique.

 

Le journal cite les banques Calyon, Société Générale ou encore BNP Paribas.

 

Aucun commentaire n'a pu être obtenu dans l'immédiat auprès de la direction d'Airbus.

Annonçant il y a dix jours une nouvelle hausse de ses livraisons en 2008, une performance record, Airbus a reconnu que l'exercice 2009 serait plus difficile avec la perspective d'une diminution des commandes et la gestion complexe du programme militaire A400M.

 

"Nous visons 300 à 400 commandes brutes cette année (contre 900 en 2008, ndlr)", a prédit John Leahy, directeur commercial du constructeur aéronautique.

 

Première publication : 25/01/2009

COMMENTAIRE(S)