Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

McDo en Russie : scandale sanitaire ou pression politique?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La constance c'est la confiance"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Blackout médiatique contre l'État islamique

En savoir plus

DÉBAT

Rentrée économique en France : croissance, inflation... Tableau noir pour l'exécutif?

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : accord impossible?

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile divisée à propos de Darren Wilson

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Adèle Haenel, nouveau visage du cinéma français

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : le Cameroun ferme ses frontières avec le Nigeria

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Moins d'un Français sur deux est imposable

En savoir plus

  • Présidentielle au Brésil : la candidature de Marina Silva menace Dilma Rousseff

    En savoir plus

  • Gaza : trois commandants du Hamas tués dans un raid israélien

    En savoir plus

  • Cécile Rol-Tanguy : "Je représente les résistantes qui ont été oubliées"

    En savoir plus

  • Syrie - Irak : le pape François tantôt pacifiste, tantôt va-t-en-guerre

    En savoir plus

  • Assassinat de James Foley : les États-Unis ont tenté de le libérer

    En savoir plus

  • Le chef de l'armée désigné Premier ministre à Bangkok

    En savoir plus

  • Ukraine : "C’est le début de la Troisième Guerre mondiale"

    En savoir plus

  • Pourquoi les négociations sur un cessez-le-feu permanent sont un cauchemar ?

    En savoir plus

  • Libération de Paris : où étaient les combattants noirs de la 2e DB ?

    En savoir plus

  • Netanyahou compare le Hamas aux jihadistes de l'État islamique

    En savoir plus

  • Fabius veut coordonner avec l'Iran la lutte contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Darius, ce jeune Rom lynché en juin et SDF en août

    En savoir plus

  • Heurts à Bangui entre soldats français et individus armés

    En savoir plus

  • Vidéo : après une nuit plus calme, la situation reste tendue à Ferguson

    En savoir plus

  • Hollande : "La situation internationale est la plus grave depuis 2001"

    En savoir plus

FRANCE

La tempête a tué en France et en Espagne

Vidéo par Julien FANCIULLI

Dernière modification : 25/01/2009

Nicolas Sarkozy se rend en Gironde pour mesurer l'étendue des dégâts. Du nord-est de l'Espagne au sud-ouest de la France, le bilan est d'au moins 15 morts. Environ 1,7 million de foyers français sont privés d'électricité.

A lire aussi : "Au moins 4 morts dans l'effondrement du toit d'un gymnase en Espagne suite à la tempête"

 

AFP - Au moins quinze personnes sont mortes à la suite d'une tempête "exceptionnelle" qui balaie depuis vendredi soir le nord-est de l'Espagne et le sud-ouest de la France, perturbant le trafic aérien, routier et ferroviaire.
  
A Sant Boi de Llobregat, près de Barcelone, en Catalogne, au moins quatre enfants ont été tués et neuf blessés samedi lors de l'effondrement d'un mur dans une installation sportive qui abritait de 20 à 30 jeunes.
  
Selon les médias espagnols, les enfants jouaient au base-ball et sont allés se mettre à l'abri à l'intérieur de l'édifice qui s'est effondré.
  
"Il y a quatre morts confirmées et neuf blessés", a déclaré une porte-parole du gouvernement régional catalan. "Il semble que le toit se soit déplacé et ait entraîné l'effondrement d'une partie du mur", a-t-elle expliqué.
  
Un homme de 60 ans est mort samedi à Abrera, en Catalogne, tué par la chute d'un arbre.
  
Une femme de 52 ans est morte vendredi soir à Barcelone après avoir été écrasée par un mur de briques qu'elle longeait, ont annoncé les autorités.
  
En Galice (nord-ouest), un sergent de la garde civile est mort à Burela après avoir été heurté par un arbre arraché alors qu'il réglait la circulation, a déclaré à l'AFP un porte-parole de la garde civile.
  
Dans la province d'Alicante (sud-est), un homme de 51 ans a été tué, écrasé par un mur, et un des six marins récupérés par un hélicoptère sur un cargo portugais en difficultés au large de la Galice est mort, selon les médias. Un employé municipal des parcs et jardins est aussi mort près de Barcelone, tandis qu'une femme est morte écrasée par une porte dans la province de Castille (nord).
  
En France, deux personnes sont mortes samedi, tuées à chaque fois par la chute d'un arbre sur leur véhicule. Un homme de 78 ans est également décédé, percuté par des débris volant entre sa maison et sa grange. Une femme de 78 ans qui était sous assistance respiratoire est décédée à son domicile à la suite d'une coupure de courant provoquée par la tempête.
  
Plusieurs personnes ont aussi été blessées dans des accidents de la route.
  
Quelque 14.000 habitants de la ville de Nucia, dans la province d'Alicante (sud-est), ont été évacués en raison d'un incendie de forêt déclenché apparemment par la chute d'un pylône électrique à cause des vents violents.
  
Au Pays Basque (nord), plusieurs dizaines de personnes ont dû être évacuées de leurs maisons après que le vent eut arraché les toits.
  
De multiples coupures d'électricité ont frappé des centaines de milliers d'usagers, selon les médias, dans plusieurs régions d'Espagne, au Pays Basque, en Aragon, en Galice, en Catalogne.
  
Les fortes rafales de vents entraînaient des retards et des annulations de vols dans les aéroports de Bilbao et Saint-Sébastien au Pays Basque, de Pampelune en Navarre, de Santander en Cantabrie, et d'Ibiza dans l'archipel méditerranéen des Baléares. Elles ont aussi affecté la circulation des trains, notamment ceux à grande vitesse reliant Madrid et Barcelone.
  
En France, les services météorologiques évoquaient une tempête d'une ampleur "peu commune" qui a battu une série de records du vent. Perpignan a essuyé à la mi-journée des pointes à 184 km/h.
  
Le président français Nicolas Sarkozy a annoncé qu'il se rendrait dimanche dans la région sinistrée. "Il va évaluer les dommages", a précisé l'Elysée.
  
Les violentes bourrasques ont provoqué des centaines d'interventions des pompiers essentiellement pour des chutes d'arbres et de pylônes électriques qui ont privé d'électricité, 1,7 million de foyers.
  
Dans l'Aude, le préfet a interdit la circulation de tous les véhicules, et dans les Landes, les autorités ont déclenché un plan ORSEC qui permet la mobilisation d'importants moyens de secours.
  
Dans les Pyrénées, la plupart des stations de ski ont fermé en raison de risque d'avalanches.
 

Première publication : 25/01/2009

COMMENTAIRE(S)