Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

Amériques

Les États-Unis se disent prêts à discuter avec l'Iran

Vidéo par Sonia DRIDI

Dernière modification : 27/01/2009

La nouvelle ambassadrice américaine à l'ONU, Susan Rice, annonce que les États-Unis vont adopter une diplomatie "vigoureuse" et "directe" vis-à-vis de Téhéran, afin d'aboutir à "la fin du programme nucléaire" de la République islamique.

La vidéo de l'interview de Barack Obama sur Al-Arabiya

 

AFP - Les Etats-Unis vont adopter vis-à-vis de l'Iran une "diplomatie vigoureuse" qui comprendra une "diplomatie directe", a affirmé lundi la nouvelle ambassadrice américaine à l'ONU, Susan Rice.

"Nous demeurons profondément préoccupés par la menace que constitue le programme nucléaire iranien pour la région, pour les Etats-Unis et pour la communauté internationale tout entière", a déclaré Mme Rice à la presse.

"Il nous tarde de nous engager dans une diplomatie vigoureuse, qui comprendra une diplomatie directe vis-à-vis de l'Iran, ainsi que la poursuite de notre collaboration et partenariat avec le P5+1", a-t-elle ajouté dans sa première déclaration à l'ONU depuis sa nomination.

L'expression "P5+1" désigne les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU (Chine, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie) et l'Allemagne, qui sont impliqués dans les discussions sur le programme nucléaire iranien.

"Nous étudierons ce qu'il sera nécessaire et approprié de faire afin de maintenir la pression, dans le but d'obtenir la fin du programme nucléaire de l'Iran", a poursuivi Mme Rice.

"Le dialogue et la diplomatie doivent aller de pair avec un message très ferme de la part des Etats-Unis et de la communauté internationale, selon lequel l'Iran doit remplir ses obligations définies par le Conseil de sécurité et la poursuite de son refus ne fera qu'augmenter la pression", a-t-elle dit.

Mme Rice s'exprimait juste après avoir présenté ses lettres de créance au secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon.

Selon le dernier rapport, paru en novembre, de l'Agence internationale de l'Energie atomique (AIEA), l'Iran continue à ignorer les injonctions du Conseil de sécurité lui ordonnant de geler ses activités d'enrichissement d'uranium et bloque toujours l'enquête sur un éventuel volet militaire de son programme nucléaire.

La communauté internationale soupçonne le programme nucléaire iranien d'avoir une finalité militaire, alors que Téhéran soutient qu'il est purement civil.

Le Conseil de sécurité a déjà adopté quatre résolutions, dont trois assorties de sanctions économiques et commerciales, exigeant de l'Iran qu'il suspende ses activités d'enrichissement d'uranium.

Première publication : 26/01/2009

COMMENTAIRE(S)