Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Madagascar, nouvelle journée de mobilisation à Antananarivo

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Immigration: tensions à la frontière franco-italienne

En savoir plus

LE DÉBAT

Emmanuel Macron aux Etats-Unis : le président et Trump, une complicité et des désaccords

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

Uberisation : naissance de l’entreprise 2.0

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Naïssam Jalal et le trio Amzik, nouveaux visages des musiques orientales

En savoir plus

L'INFO ÉCO

États-Unis-France : les taxes de la discorde

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Loi asile-immigration : "hystérisation" ou "Bérézina morale"?

En savoir plus

L’invité du jour

Jean-Claude Heudin : "L’intelligence artificielle, c’est un peu comme la force dans Star Wars"

En savoir plus

FOCUS

Cameroun : les ravages du Tramadol, drogue de synthèse prisée des jeunes

En savoir plus

Amériques

Un juge refuse la suspension d'un procès à Guantanamo

Dernière modification : 29/01/2009

Devant les tribunaux d'exception de Guantanamo, un juge militaire a rejeté une requête visant à suspendre une procédure judiciaire, allant ainsi à contre-courant des demandes de l'administration Obama, favorable aux suspensions.

AFP - La Maison blanche étudiait jeudi "les options" possibles après le refus par un juge militaire de Guantanamo de suspendre une procédure judiciaire, comme l'avait demandé Barack Obama, a affirmé le porte-parole de la Maison Blanche, Robert Gibbs.
  
"Nous venons de l'apprendre, comme vous, et sommes en contact avec le Pentagone et avec le ministère de la Justice pour étudier les options dans cette affaire", a déclaré M. Gibbs.
  
Le juge militaire James Pohl a rejeté jeudi matin la requête présentée par l'accusation, sur demande du président, de suspendre les procédures judiciaires devant les tribunaux d'exception de Guantanamo, pendant 120 jours.
  
Le temps pour la nouvelle administration de décider devant quelle instance elle entend juger ceux des 245 détenus de Guantanamo qui seront inculpés de terrorisme.
  
La procédure en question concerne Abd al-Rahim al-Nashiri, 43 ans, un des six détenus de Guantanamo qui risque la peine de mort. Il est accusé d'avoir aidé deux extrémistes islamistes qui avaient lancé en 2000 une barge remplie d'explosifs contre la coque du navire USS Cole, alors amarré au port d'Aden (Yémen). L'attentat avait tué 17 marins américains.
  
Arrêté en 2002, il a été détenu par la CIA dans un lieu inconnu avant d'être transféré en 2006 à Guantanamo.

Première publication : 29/01/2009

COMMENTAIRE(S)