Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

"Le Mexique ne contribuera en aucune façon au financement du mur de Trump"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Les Tunisiens sont de plus en plus nombreux à s’immoler par le feu

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Etats-Unis : la neutralité sur le net c'est fini

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Statut de Jérusalem : l'onde de choc mondiale (partie 1)

En savoir plus

TECH 24

Fintech : les utilisateurs au pouvoir

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La tech peut-elle sauver la planète ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Taro Kono, MAE du Japon : "Nous ne souhaitons pas le dialogue pour le dialogue" avec Pyongyang

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

La ligne des Hirondelles : un train de légende à l'assaut du Jura

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

"One Planet Summit" : la bataille est-elle perdue ?

En savoir plus

Amériques Amériques

Obama garde toutes les options ouvertes vis-à-vis de l'Iran

Dernière modification : 29/01/2009

Le porte-parole de la Maison Blanche, Robert Gibbs, annonce que le président américain souhaite envisager "toutes les options" vis-à-vis de l'Iran, bien qu'il rappelle que Barack Obama est avant tout partisan de la diplomatie.

AFP - Le président américain Barack Obama est partisan de la diplomatie avec l'Iran, mais garde ouvertes "toutes les options", a déclaré jeudi le porte-parole de la Maison Blanche, Robert Gibbs, interrogé par la presse sur la possibilité de frappes militaires.

"Le président n'a pas changé son point de vue qui consiste à garder toutes les options" ouvertes, a dit M. Gibbs au cours de son point de presse quotidien.

Face aux ambitions nucléaires de Téhéran, au soutien au terrorisme dont l'Iran est accusé et à la menace que ce pays représente pour Israël, M. Obama pense que "nous devons utiliser tous les éléments de notre puissance nationale pour protéger nos intérêts", a-t-il poursuivi.

"Cela comprend (...) la diplomatie quand c'est possible", a poursuivi M. Gibbs.
 

Première publication : 29/01/2009

COMMENTAIRE(S)