Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

  • Gaza : des frappes israéliennes "sans précédent" depuis le début du conflit

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Alejandro Sabella, un "Mister Nobody" au sommet du foot argentin

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Journée la plus meurtrière à Gaza depuis le début l'opération israélienne

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : le Français Blel Kadri remporte la 8e étape

    En savoir plus

  • Décès de Tommy Ramone, le dernier survivant des Ramones

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne essuie de lourdes pertes, Donetsk devient ville fantôme

    En savoir plus

  • Vidéo : les habitants de Rafah pris au piège des raids israéliens

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • "Fais tes prières, je vais te tuer" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

Economie

BNP ne prendra que 10% des assurances Fortis

©

Dernière modification : 30/01/2009

Selon un nouvel accord sur la vente à BNP Paribas d'actifs belges de la holding financière Fortis, la banque française se contentera de prendre une participation minoritaire de 10% dans les activités d'assurance.

AFP - Le gouvernement belge a annoncé vendredi matin un nouvel accord sur la vente à BNP Paribas d'actifs belges de la holding financière Fortis, dans lequel le groupe français renonce à racheter l'essentiel des activités d'assurance.

Selon le nouvel accord, entériné lors d'une réunion ministérielle qui a duré toute la nuit, BNP se contentera de prendre une participation minoritaire de 10% dans les activités d'assurance, pour un montant de 550 millions d'euros, précise un communiqué du gouvernement belge.

Les accords initiaux de démantèlement de Fortis, orchestrés par l'Etat belge en octobre, prévoyaient que BNP prenne le contrôle à 100% des assurances belges de Fortis.

Mais ce démantèlement est contesté par les actionnaires, qui ont obtenu de la justice belge le droit de se prononcer lors d'une assemblée générale prévue le 11 février. C'est pour éviter un vote négatif que l'accord avec BNP a été renégocié.

Le groupe français conserve en revanche en l'état son projet de prise de contrôle à 75% de la filiale bancaire belge Fortis Banque, qui l'an dernier avait été nationalisée provisoirement à 100% par l'Etat belge. Ce dernier doit être payé en actions BNP, à hauteur d'environ 11,7% du capital.

Le nouvel accord réduit aussi la part que conservera la holding Fortis, seule entité cotée en Bourse, dans un portefeuille réunissant les actifs les plus risqués, et que BNP avait refusé de reprendre intégralement.

Autre concession aux petits actionnaires de Fortis: l'Etat belge leur accorde, après une période de blocage de deux ans, un droit sur les plus-values éventuelles enregistrées par les actions BNP Paribas apportées en paiement de Fortis Banque.

Au final, l'Etat belge ramène son intervention maximale dans Fortis à 11,4 milliards d'euros, contre 14,9 milliards initialement.

Le nouvel accord a été approuvé par le conseil d'administration de la holding Fortis, sous réserve de l'accord des actionnaires.

La holding Fortis, de droit belgo-néerlandais, avait été frappée de plein fouet l'an dernier par la crise financière et avait dû appeler à son secours les Etats du Benelux qui en échange avaient décidé la vente par appartements de ses meilleurs actifs.

Les Pays-Bas avaient nationalisé l'essentiel des activités néerlandaises de bancassurance, tandis que BNP devait prendre le contrôle des actifs belges.

Mais les transactions avec BNP ont été gelées par la justice le temps que les actionnaires belges se prononcent.
 

Première publication : 30/01/2009

Comments

COMMENTAIRE(S)