Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

États-Unis, Cuba: "Somos todos americanos"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

De plus en plus de réfugiés affluent au Niger

En savoir plus

DÉBAT

États-Unis - Cuba : un tournant historique

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Le dalaï-lama vante le "réalisme" du président chinois Xi Jinping

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Eau argentée" : la guerre en Syrie au cinéma

En savoir plus

FOCUS

Grands lacs : LRA, une guérilla affaiblie mais toujours menaçante

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Sanctions occidentales : "La Russie sortira renforcée", assure Lavrov

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

La Libye au cœur des discussions du Forum de Dakar

En savoir plus

SUR LE NET

Australie : la Toile solidaire de la commmunauté musulmane

En savoir plus

FRANCE

Deuxième mutation après la visite de Sarkozy à St-Lô

Dernière modification : 30/01/2009

Après le préfet, c'est au tour du directeur de la police de la Manche, Philippe Bourgade, d'annoncer sa mutation. Ces deux départs surviennent après la visite de Nicolas Sarkozy à Saint-Lô, où le président de la République avait été hué.

AFP - Le directeur de la police de la Manche a annoncé jeudi à l'AFP sa mutation, ce qui, selon des sources proches de la préfecture, peut être considéré comme la conséquence du mécontentement du président de la République ayant entendu des manifestants le siffler à Saint-Lô le 12 janvier.
  
"Mon directeur central m'a appelé hier soir pour me dire qu'il fallait que je sois remplacé, que je choisisse une autre affectation", a expliqué le directeur départemental de la sécurité publique de la Manche Philippe Bourgade qui ne sait pas encore où il va postuler.
  
Une source proche de la préfecture de la Manche qui a requis l'anonymat a indiqué à l'AFP que cette "mutation" avait, comme celle du préfet Jean Charbonniaud annoncée mercredi, un "lien" avec la visite du président de la République le 12 janvier et la manifestation organisée à cette occasion.
  
"Qu'est-ce qui s'est passé de grave ? Pas grand chose, si ce n'est que le président a entendu les manifestants le siffler. Il aurait fallu plus d'effectifs pour les maintenir plus loin" du président, alors que les manifestants considéraient déjà les effectifs des forces de l'ordre comme de la "provocation", a déclaré M. Bourgade.
  
"Je n'ai pas à rougir de ce qui s'est passé", a conclu le policier âgé de 59 ans arrivé en septembre 2007 à Saint-Lô.
  
Dans un classement établi par Le Figaro et publié en juin 2008 Saint-Lô était arrivé en tête du palmarès de l'efficacité de la police en France (hors Paris), avec 27,4 faits élucidés par policier, soit plus du double de la moyenne nationale.
  
Le préfet de la Manche Jean Charbonniaud, ancien chef de cabinet de Dominique de Villepin, a été muté mercredi par le conseil des ministres sept mois seulement après sa prise de fonction dans la Manche.
  
Des élus UMP et PS de Normandie, et le président du MoDem François Bayrou ont dénoncé une "sanction" liée à la manifestation qui avait eu lieu dans la ville le jour de la visite de Nicolas Sarkozy. Le président de la République avait été "très énervé" d'entendre les manifestants le siffler, selon le député UMP de la Manche Philippe Gosselin.
  

Première publication : 30/01/2009

COMMENTAIRE(S)