Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

migrants : Gao, aux portes du désert, carrefour des routes qui mènent en Europe

En savoir plus

DÉBAT

Barack Obama en Afrique : quel bilan? (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Barack Obama en Afrique : quel bilan? (partie 1)

En savoir plus

FOCUS

Colombie : face aux bandes armées à Buenaventura, un quartier résiste

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le meilleur des films de l'été 2015

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Israël : des prisonniers palestiniens en grève de la faim

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Des inondations en Guinée font plusieurs morts

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Twitter toujours en panne de croissance

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Trahison ?"

En savoir plus

Economie

Le japonais NEC va supprimer 20 000 postes dans le monde

Dernière modification : 30/01/2009

Alors que la crise économique frappe durement les géants japonais du secteur high-tech, NEC a annoncé la suppression de 20 000 emplois. Le groupe nippon s'attend désormais à des pertes de 2,4 milliards d'euros pour l'exercice en cours.

AFP - Le groupe d'électronique et télécommunications japonais NEC a annoncé vendredi la suppression de 20.000 postes dans le monde, après avoir fait état de prévisions de pertes massives.
   
NEC a révisé radicalement vendredi ses estimations financières pour l'exercice 2008-2009. Il s'attend désormais à un énorme déficit annuel de 290 milliards de yens (2,4 milliards d'euros).
   
Le groupe, très éclaté, a cumulé les difficultés, comme la plupart de ses compatriotes du même secteur: chute des commandes, hausse du yen, nombreuses petites filiales fragilisées par la crise mondiale et dont la trésorerie vient à manquer.
   
Deux des trois plus importantes activités de NEC, les appareils informatiques grand public et les composants électroniques, ont été fortement déficitaires au cours du troisième trimestre, alors qu'elles venaient à peine de reprendre des couleurs après une cure d'amaigrissement et diverses autres mesures prises ces dernières années par le groupe.
   

Première publication : 30/01/2009

COMMENTAIRE(S)