Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE GROS MOT DE L'ÉCO

PIB : la richesse se fait tirer le portrait

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

François Fillon est-il le "Thatcher français" ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Pascal Elbé

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Le renoncement de François Hollande est-il un aveu d'échec ?

En savoir plus

FOCUS

Autriche : Qui est Norbert Hofer, le nouveau visage du parti d'extrême droite ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Hommage à Ousmane Sow, l'artiste des ethnies

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dix ans de France 24 : dans les coulisses de la chaîne

En savoir plus

MODE

Mode masculine : florilège des collections hiver 2016-2017

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Au revoir"

En savoir plus

Economie

Le japonais NEC va supprimer 20 000 postes dans le monde

Dernière modification : 30/01/2009

Alors que la crise économique frappe durement les géants japonais du secteur high-tech, NEC a annoncé la suppression de 20 000 emplois. Le groupe nippon s'attend désormais à des pertes de 2,4 milliards d'euros pour l'exercice en cours.

AFP - Le groupe d'électronique et télécommunications japonais NEC a annoncé vendredi la suppression de 20.000 postes dans le monde, après avoir fait état de prévisions de pertes massives.
   
NEC a révisé radicalement vendredi ses estimations financières pour l'exercice 2008-2009. Il s'attend désormais à un énorme déficit annuel de 290 milliards de yens (2,4 milliards d'euros).
   
Le groupe, très éclaté, a cumulé les difficultés, comme la plupart de ses compatriotes du même secteur: chute des commandes, hausse du yen, nombreuses petites filiales fragilisées par la crise mondiale et dont la trésorerie vient à manquer.
   
Deux des trois plus importantes activités de NEC, les appareils informatiques grand public et les composants électroniques, ont été fortement déficitaires au cours du troisième trimestre, alors qu'elles venaient à peine de reprendre des couleurs après une cure d'amaigrissement et diverses autres mesures prises ces dernières années par le groupe.
   

Première publication : 30/01/2009

COMMENTAIRE(S)