Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : Catherine Samba Panza en quête de soutien à l'ONU

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les nouveaux road trip

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Le succès du high-tech "made in France"

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Réchauffement climatique : la planète bientôt sous l'eau?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jacob Desvarieux, l'ambassadeur international du Zouk!

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

FOCUS

À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Face aux jihadistes de l'EI, "on ne comprend pas l'attitude d'Ankara"

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

  • Hong Kong : les étudiants en grève pour dénoncer la mainmise de Pékin

    En savoir plus

  • Selon Bernard Cazeneuve, "la France n’a pas peur" face à la menace jihadiste

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

    En savoir plus

  • Vidéo : les villages repris à l'EI portent les stigmates des combats

    En savoir plus

  • Ebola : pourquoi les femmes sont-elles les premières victimes du virus ?

    En savoir plus

  • Préservatifs trop petits : un problème de taille pour les Ougandais

    En savoir plus

  • Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

    En savoir plus

Moyen-Orient

Ehud Olmert annonce une riposte "disproportionnée"

Vidéo par Jonathan WALSH

Dernière modification : 01/02/2009

Ehud Olmert a demandé à l'armée de préparer une riposte, qu'il a qualifiée de "disproportionnée", aux tirs de roquettes depuis Gaza. Au moins sept roquettes sont tombées en Israël depuis le cessez-le-feu.

AFP - Le Premier ministre israélien Ehud Olmert a prévenu dimanche qu'Israël allait réagir de "façon sévère et disproportionnée" aux tirs de roquettes palestiniennes depuis la bande de Gaza en dépit d'un cessez-le-feu entré en vigueur il y a deux semaines.

"Nous avons dit qu'en cas de tirs de roquettes vers le sud du pays, il y aurait une réplique israélienne sévère et disproportionnée", a déclaré aux journalistes M. Olmert au début du conseil des ministres hebdomadaire.

"J'ai donné l'instruction à l'armée, via le ministre de la Défense, de préparer une réplique israélienne adaptée aux circonstances, et cette riposte interviendra au moment, à l'endroit et de la manière que nous aurons choisis", a-t-il ajouté.

"Nous n'accepterons pas de revenir aux anciennes règles du jeu et nous agirons de façon à en finir avec les tirs incessants qui empêchent le retour à une vie normale pour les habitants du sud du pays", a encore dit M. Olmert.

Le ministre de la Défense, Ehud Barak, a pour part affirmé qu'Israël allait "mener autant d'actions que nécessaire". "Le Hamas a reçu un sérieux coup et si nécessaire il en recevra d'autres", a-t-il également déclaré avant le conseil des ministres.

Quatre roquettes tirées par des combattants palestiniens depuis la bande de Gaza ont explosé dimanche dans le sud d'Israël, sans faire ni victime ni dégât, selon un nouveau bilan de l'armée israélienne.

Au moins sept roquettes ont été tirées vers Israël depuis l'entrée en vigueur du cessez-le-feu ayant mis fin à l'offensive israélienne, qui a fait plus de 1.330 morts palestiniens et provoqué d'énormes dégats matériels dans la bande de Gaza, entre le 27 décembre et le 18 janvier.

Les dirigeants israéliens avaient justifié le lancement de cette opération nommée "Plomb durci" en expliquant qu'elle visait à mettre fin aux tirs de roquettes depuis le territoire palestinien contrôlé par le mouvement islamiste Hamas depuis juin 2007.

Le ministre israélien des Infrastructures Binyamin Ben Eliezer, qui est aussi membre du cabinet de sécurité, avait déjà réagi dimanche matin aux nouveaux tirs de roquettes en affirmant à la radio militaire qu'Israël devait "réagir de façon dure et immédiate", sans tenir compte des élections législatives du 10 février.

"Il ne faut en aucun cas nous conduire en fonction des règles que veut nous imposer le Hamas, nous avons fixé un prix pour chaque tir de roquette et maintenant le Hamas doit payer", a ajouté M. Ben Eliezer, un ancien ministre travailliste de la Défense.

Le favori des sondages pour devenir le prochain Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu (Likoud, droite) a appelé, à plusieurs reprises, le gouvernement à répondre avec "un poing de fer" à la poursuite des tirs de roquettes sur le sud d'Israël.

Première publication : 01/02/2009

COMMENTAIRE(S)