Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Assistants parlementaires au FN : Marine Le Pen snobe la police

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : Des milliers de déplacés, fuyant Boko Haram, menacés par la famine

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Lutte contre le groupe État islamique : où en sont les offensives contre les djihadistes ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

France – Présidentielle 2017 : alliances, retraits et tentatives d’union de la semaine

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des arts de Virginie Lemoine

En savoir plus

#ActuElles

L'humour a-t-il un sexe ?

En savoir plus

TECH 24

"Bring back our Internet" : le hashtag de ralliement des Camerounais

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Grèce : une crise sans fin ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

France insoumise : le coût du programme de Jean-Luc Mélenchon

En savoir plus

Afrique

Kabila assure que l'extradition de Nkunda est "en cours"

Dernière modification : 06/02/2009

Le président congolais Joseph Kabila a annoncé que le processus d'extradition de Laurent Nkunda, chef de la rébellion congolaise du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP), est "en cours".

AFP - Le processus d'extradition du chef de la rébellion congolaise du CNDP, Laurent Nkunda, arrêté le 22 janvier au Rwanda, "est en cours", a déclaré samedi le président congolais Joseph Kabila lors d'un point de presse à Kinshasa.

En réponse à une question sur le sort du chef historique du rébellion du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP), le président Kabila a affirmé avec force que le chef rebelle sera extradé.

"Oui, il sera extradé. Mais c'est un processus qui est en cours. Nkunda n'est pas un sac de haricot ou de riz. Il y a un processus. On y travaille", a-t-il dit avant de préciser qu'il a été arrêté en raison de l'opération conjointe des armées congolaise et rwandaise menée dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC) parce qu'il était le responsable de la rébellion.

Première publication : 01/02/2009

COMMENTAIRE(S)