Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Pour le chef des Farc, l'accord signé en Colombie "jette les bases d'une paix durable"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Nana Akufo-Addo vainqueur de la présidentielle au Ghana

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Europol lance un calendrier de l'avent des criminels les plus recherchés

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Valls : premier ministre clivant, candidat rassembleur ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Journée de la laïcité : une exception française

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Corée du sud : la déferlante culturelle

En savoir plus

TECH 24

#OpenGov : la démocratie en mode startup

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Ciao Renzi : l'Italie en crise politique et institutionnelle

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Présidentielle française : deux gauches irréconciliables ?

En savoir plus

Sports

Roland Jourdain abandonne sur bris de quille

Dernière modification : 02/02/2009

Classé en deuxième position de la course autour du monde en solitaire remportée par Michel Desjoyeaux, Roland Jourdain, skipper de Veolia Environnement, a annoncé son abandon consécutif à la perte de sa quille.

AFP - Roland Jourdain, le skippeur français de Veolia Environnement, deuxième du Vendée Globe depuis le 16 décembre, a annoncé lundi son abandon au niveau des Açores, consécutif à la perte de sa quille jeudi.
   
"J'ai pris ma décision essentiellement en raison de la météo. C'est une décision de bon sens marin, ce n'aurait pas été professionnel de continuer", a déclaré Roland "Bilou" Jourdain à la vacation de lundi matin.
   
Le skippeur devait s'arrêter au port de San Miguel, aux Açores, en principe lundi en fin de journée.
   
La quille de Veolia Environnement s'est détachée jeudi, probablement à la suite d'une collision avec une baleine survenue le 8 janvier. A l'époque, Jourdain avait dû réparer des fissures sur la structure de son bateau. La réparation a tenu pendant trois semaines.
   
La quille, qui pèse environ quatre tonnes, est l'indispensable contrepoids qui permet au bateau de ne pas se retourner lorsque le vent exerce une forte pression sur les voiles. C'est en perdant sa quille que Jean Le Cam avait fait naufrage début janvier dans le Pacifique.
   
"A partir de ce soir (lundi), a expliqué Jourdain, on annonce 35/40 noeuds de vent avec une houle de 10 mètres, c'est ce que le bateau ne peut pas supporter. Je m'en voudrais toute ma vie si je passe à côté d'un port et que 24h00 plus tard il m'arrive un pépin, et que je fais risquer sa vie à quelqu'un pour venir me chercher. En plus, j'ai pas envie de retourner et d'abandonner mon bateau, la mer n'est pas une poubelle".
   
"Bilou", l'un des plus populaires des skippeurs du Vendée Globe, a avoué qu'il avait attendu lundi pour annoncer son abandon afin de ne pas parasiter la fête organisée la veille pour l'arrivée du vainqueur Michel Desjoyeaux (Foncia). "Je ne voulais pas lui ruiner l'ambiance", a dit Bilou, sous les applaudissements de plusieurs centaines de personnes qui assistaient à la vacation aux Sables d'Olonne.
   
Jourdain avait terminé 3e du Vendée Globe 2000-2001, et avait abandonné en 2004, déjà en raison d'une avarie de quille au sud de l'Australie.
 

Première publication : 02/02/2009

COMMENTAIRE(S)