Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ouganda : Dominic Ongwen comparaît devant la CPI

En savoir plus

FOCUS

Auschwitz, symbole d'une entreprise de mort programmée et industrielle

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La Shoah racontée dans le cinéma et la littérature

En savoir plus

SUR LE NET

La beauté noire à l'heure du web 2.0

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"En arrivant à Auschwitz, les Soviétiques ont trouvé un immense cimetière"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Conférence de Paris sur le climat : une opportunité pour les entreprises ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Conférence de Paris sur le climat : une opportunité pour les entreprises ? (partie 2)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Colombie : le président convaincu "que les Farc veulent la paix"

En savoir plus

DÉBAT

Victoire de Tsipras en Grèce, la naissance d'une nouvelle Europe ? (partie 2)

En savoir plus

Culture

Séoul vole au secours de son industrie musicale

Dernière modification : 04/02/2009

Séoul a décidé d'injecter près de 91 millions de dollars d'aide dans l'industrie musicale nationale, Bien que protégé par la loi antipiratage adoptée en 2006, le secteur demeure fragilisé par la flambée des téléchargements illégaux.

AFP - Le gouvernement sud-coréen a dévoilé mercredi un plan d'aide de 91 millions de dollars sur cinq ans en faveur de son industrie musicale touchée de plein fouet par les téléchargements pirates depuis internet.
  
Ce plan vise à dynamiser les ventes annuelles tant via l'internet que dans les magasins, selon le ministère de la Culture des Sports et du Tourisme qui espère doubler les ventes annuelles pour atteindre 1,2 milliard de dollars d'ici 2013.
  
Dans le cadre de cette initiative, le ministère prévoit de mettre en place, en décembre 2009, deux salles de concert de 4.000 sièges spécialisées dans la pop coréenne.
  
Il prévoit aussi de bâtir un centre de musique pop à Goyang City, à 40 km nord de Séoul d'ici 2013.
  
Le ministère apportera également son soutien logistique à quelque 30.000 "noraebangs" (bars karaoké).
  
Comme nombre d'autres pays, l'industrie musicale sud-coréenne a pâti des téléchargements illégaux et Séoul a introduit une loi antipiratage en décembre 2006. "Il est crucial de protéger les auteurs des téléchargements sauvages de façon à permettre l'expansion de la musique pop", a déclaré à l'AFP un responsable du ministère.

Première publication : 04/02/2009

COMMENTAIRE(S)