Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

"Fonds vautours" en Argentine : et après le défaut de paiement ?

En savoir plus

DÉBAT

Boko Haram : une menace incontrôlable ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Quelle diplomatie économique pour la France ? Avec Hubert Védrine et Pascal Lamy

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée : cohue meurtrière lors d'un concert à Conakry

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Crash du vol AH5017 : Hommage à 2 cinéastes disparus

En savoir plus

FOCUS

Birmanie : la transition démocratique piétine

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les people et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Matshidiso Moeti, ancienne Directrice régionale adjointe de l'OMS pour l'Afrique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

L'Argentine poussée vers le défaut de paiement

En savoir plus

  • En images : rassemblement pro-Israël à Paris sous haute protection policière

    En savoir plus

  • Carte : l’opération Barkhane de l’armée française au Sahel

    En savoir plus

  • Ebola : l’OMS débloque 100 millions de dollars

    En savoir plus

  • Gaza : un responsable de l'ONU fond en larmes en direct

    En savoir plus

  • Royaume-Uni : HSBC ferme les comptes de plusieurs clients musulmans

    En savoir plus

  • Ils ont fait plier l'Argentine : qui sont ces fonds "vautours" ?

    En savoir plus

  • La dissolution de la Ligue de défense juive à l’étude

    En savoir plus

  • Israël mobilise de nouveaux réservistes et obtient des munitions américaines

    En savoir plus

  • Avec "Lucy", Luc Besson domine le box-office américain

    En savoir plus

  • MH17 : les enquêteurs de l'OSCE accèdent au site du crash

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • La clôture frontalière, nouvelle pomme de discorde entre le Maroc et l’Algérie

    En savoir plus

  • Moscou condamné à verser 1,86 milliard d'euros aux ex-actionnaires de Ioukos

    En savoir plus

  • Karim Wade, le fils de l'ex-président, jugé à Dakar pour "enrichissement illicite"

    En savoir plus

  • Mort de Paul Jean-Ortiz, conseiller diplomatique de François Hollande

    En savoir plus

  • BNP Paribas subit une perte record après l'amende américaine

    En savoir plus

  • Glissement de terrain meurtrier dans l'ouest de l'Inde

    En savoir plus

Asie - pacifique

Bangkok nie avoir maltraité des boat people birmans

Vidéo par Nicolas GERMAIN

Dernière modification : 05/02/2009

Bangkok, accusé à plusieurs reprises d'infliger de mauvais traitements aux boat people venus de Birmanie, a affirmé respecter les "principes humanitaires internationaux" dans sa lutte contre l'immigration "illégale".

AFP - La Thaïlande a rejeté mercredi des accusations persistantes de mauvais traitements contre des boat people de Birmanie, affirmant respecter les "principes humanitaires internationaux" tout en luttant contre l'immigration "illégale".

Bangkok a réaffirmé cette position au lendemain de déclarations d'un responsable de la marine indonésienne faisant état du sauvetage de près de 200 boat people au large de Sumatra et de témoignages de rescapés selon lesquels l'armée thaïlandaise les aurait battus avant de les repousser à la mer.

Ces boat people font partie de l'ethnie musulmane des Rohingyas, originaire du Bangladesh et qui est confinée par la junte militaire en Birmanie dans une région du nord-ouest de ce pays où elle est victime de persécutions, selon des organisations de défense des droits de l'Homme.

Depuis décembre, la marine et l'armée thaïlandaises sont accusées d'avoir maltraité des centaines de Rohingyas fuyant la Birmanie et cherchant à gagner la Thaïlande ou d'autres pays de la région. Des témoignages font état de boat people repoussés à la mer dans des embarcations de fortune, avec peu d'eau et de nourriture, et de décès en mer.

S'adressant à la presse, le vice-Premier ministre thaïlandais Suthep Thaugsuban a réaffirmé que tous les migrants étaient bien traités, mais que la Thaïlande continuerait à lutter contre l'immigration clandestine qu'elle considère comme un problème régional.

"Les autorités thaïlandaises ont traité les Rohingyas conformément aux principes humanitaires internationaux", a-t-il dit, tout en soulignant qu'ils "entrent dans le pays illégalement" et "nous ne les laisserons pas vivre ici".
 

Première publication : 05/02/2009

COMMENTAIRE(S)