Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Bachar al-Assad, "boucher" ou interlocuteur incontournable ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le film "Timbuktu" serait déprogrammé du FESPACO

En savoir plus

FOCUS

Élections européennes : l'enjeu de l'immigration

En savoir plus

FOCUS

Les officiers du LAPD équipés de caméras portatives

En savoir plus

FOCUS

En Tunisie, le tourisme reprend des couleurs

En savoir plus

FOCUS

Le FPÖ ou la nostalgie d'un "monde allemand"

En savoir plus

FOCUS

Les médias pakistanais n’hésitent plus à s’autocensurer

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Fumio Kishida , ministre des Affaires étrangères du Japon

En savoir plus

POLITIQUE

"Le vrai problème, c’est le fonctionnement de l’État grec"

En savoir plus

Economie EUROPE

La BCE maintient ses taux jusqu'aux résultats du mois de mars

Dernière modification : 05/02/2009

Comme prévu, la Banque centrale européenne n'a pas changé ses taux directeurs en attendant les chiffres du mois de mars. Le président de l'établissement, Jean-Claude Trichet, doit s'exprimer sur les directives d'après-mars.

AFP - La Banque centrale européenne (BCE) a décidé jeudi de laisser son principal taux directeur inchangé à 2%, a annoncé l'un de ses porte-parole, conformément aux attentes.

Le président de l'institution, Jean-Claude Trichet, doit expliquer le choix du conseil des gouverneurs au cours d'une conférence de presse prévue à partir de 13H30 GMT à Francfort (ouest de l'Allemagne).

Les marchés et les économistes attendent aussi que le Français précise les intentions de la BCE pour l'avenir proche.

Après quatre baisses de taux consécutives, elle avait signalé son intention de faire une pause en février.

Entre octobre et janvier, le principal taux directeur, qui détermine le niveau du crédit en zone euro, est tombé de 4,25% à 2%, son plus bas niveau historique.

La Banque d'Angleterre a en revanche abaissé jeudi son taux d'intérêt directeur d'un demi-point, à 1%, un nouveau niveau inédit depuis la création de l'institution en 1694. Cette cinquième baisse consécutive avait été largement anticipée par les marchés.

Première publication : 05/02/2009

COMMENTAIRE(S)