Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Algérie : un Français enlevé par un groupe lié à l'organisation de l'EI

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Couple franco-allemand : la cigale et la fourmi ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Nicole Garcia, actrice et réalisatrice accomplie

En savoir plus

FOCUS

L'Afrique à Paris !

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Graham Watson, président du Parti des Libéraux et Démocrates pour l'Europe

En savoir plus

ICI L'EUROPE

UE : avec Pierre Moscovici, un changement de cap économique ?

En savoir plus

  • Course contre la montre pour retrouver l’otage français en Algérie

    En savoir plus

  • Emma Watson, féministe engagée et menacée

    En savoir plus

  • Arab Bank reconnue coupable d'avoir financé des terroristes

    En savoir plus

  • Arrestation à Orly de trois jihadistes présumés, dont le mari de Souad Merah

    En savoir plus

  • Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

    En savoir plus

  • Poucettes, matraques à pointes : le marché de la torture "made in China"

    En savoir plus

  • Les lycéennes et collégiennes turques autorisées à porter le voile islamique

    En savoir plus

  • Droit à l'avortement : le gouvernement espagnol abandonne son projet de loi

    En savoir plus

  • Les États-Unis frappent le cœur de l’EI en Syrie

    En savoir plus

  • L'armée israélienne abat un avion de chasse syrien au-dessus du Golan

    En savoir plus

  • La justice autorise l'adoption d'enfants nés d'une PMA à l'étranger

    En savoir plus

  • Les Kurdes syriens réfugiés à Erbil prêts à repartir au combat contre l'EI

    En savoir plus

  • Rapt du Français en Algérie : qui se cache derrière les "Soldats du califat" ?

    En savoir plus

  • Prison à vie pour Ilham Tohti : "Ils ont créé un 'Mandela ouïghour'"

    En savoir plus

  • L'armée tue deux Palestiniens accusés de la mort des adolescents israéliens

    En savoir plus

  • Le président chinois, principal absent du sommet sur le climat

    En savoir plus

SCIENCES

Facebook fête ses cinq ans et 150 millions d'utilisateurs

Dernière modification : 04/03/2009

Le désormais célèbre réseau social Facebook a franchi le cap des 5 ans et compte 150 millions d'utilisateurs inscrits. La fortune de son fondateur, Mark Zuckerberg, s'élève à 1,5 milliard de dollars selon le magazine "Forbes".

AFP - En février 2004, trois jeunes Américains inventaient Facebook dans leur chambre d'étudiant: cinq ans plus tard, le site de socialisation le plus fréquenté du monde est un phénomène de société, mais son audience de 150 millions d'utilisateurs ne se transforme pas encore en or.
  
Mark Zuckerberg, alors âgé de 19 ans, et deux autres étudiants de la prestigieuse université Harvard (Massachusetts, nord-est), Dustin Moscovitz et Chris Hughes, voulaient créer un réseau pour rester en contact avec leurs camarades: ce sera Facebook.
  
Aujourd'hui, le site de socialisation, basé à Palo Alto (Californie, ouest), compte 800 employés et devance son principal concurrent MySpace, avec une audience en augmentation de 127% en 2008, selon le cabinet spécialisé comScore.
  
Très vite, Facebook avait séduit d'autres étudiants que ceux d'Harvard, et bientôt conquis des millions de fans dans tout le pays, puis le monde.
  
De fait, toute personne âgée d'au moins 13 ans, disposant d'une connexion internet, peut créer son profil sur le site, raconter sa vie, publier des photos et y attirer des "amis".
  
Des amis plein de bonnes intentions ou... des prédateurs sexuels ou encore des racistes, des fanatiques religieux, accusent ceux qui mettent en garde contre le danger de ce genre de sites.
  
"Facebook a été fondé en 2004 pour donner aux gens des outils pour être en contact et comprendre le monde autour d'eux", écrit M. Zuckerberg dans un message posté sur le blog de Facebook. "Nous sommes heureux et comblés de voir qu'autant de personnes utilisent Facebook".
  
Pour célébrer ce 5e anniversaire, les utilisateurs sont invités à envoyer à leurs amis en ligne un cadeau virtuel. Baptisé "Merci", il est censé célébrer les "liens" unissant les utilisateurs, selon M. Zuckerberg.
  
Selon le magazine Forbes, la fortune personnelle du jeune homme, aujourd'hui âgé de 24 ans, s'élève à 1,5 milliard de dollars.
  
"Construire et évoluer rapidement pendant les cinq dernières années n'a pas été facile, mais nous n'avons pas fini", explique le fondateur, "les défis qui nous attendent doivent nous pousser à toujours innover".
  
Devenir rentable, c'est en tous cas l'un des défis auquel devra s'atteler Facebook: contrairement aux autres géants d'internet comme Yahoo! ou Google, le site n'a pas encore trouvé comment transformer en argent sa formidable audience.
  
Microsoft a pris une participation de 1,6% dans la société en 2007 pour 240 millions de dollars, valorisant sur le papier l'entreprise à 15 milliards.
  
Mais "il n'y a aucune source de revenus significative autre que l'argent apporté par les investisseurs", relève Rob Enderle, analyste de la Silicon Valley.
  
Facebook a beaucoup de potentiel, mais vit encore avec la mentalité des premières heures d'internet. "Et on a vu que cela avait très mal fini" avec l'éclatement de la bulle internet, poursuit-il.
  
Une émission de titres ne semble pas être à l'ordre du jour.
  
"Faire une offre publique quand vous n'avez pas de revenus? Bonne chance, particulièrement sur ce marché", estime l'analyste du groupe Enderle.
  
La publicité pourrait être une source de recettes mais cela ne semble pas coller avec la philosophie Facebook. Pourtant, cela pourrait être fructueux: connaître tant de choses sur un nombre incroyable de personnes "permet de cibler" le public, note-t-il.
  
En tous cas, selon lui, quoi que l'entreprise choisisse comme modèle de développement, "elle n'a pas un temps infini devant elle. Il faut qu'elle devienne adulte, et rapidement, sans attendre cinq ans de plus... Et grandir, veut dire payer les factures!"

Première publication : 05/02/2009

COMMENTAIRE(S)