Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les "MarocLeaks" inquiètent le pouvoir marocain

En savoir plus

#ActuElles

Jouets sexistes : le marketing des fabricants en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Joyeux Noël... laïc !

En savoir plus

REPORTERS

Argentine : le bilan Kirchner

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Cuba - États-Unis : la fin de la guerre froide ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La Grèce fait trembler les marchés

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La personnalité tourmentée de "Mr. Turner"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : colère à Peshawar lors des funérailles des écoliers assassinés

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande, un recentrage à gauche ?

En savoir plus

Moyen-Orient

Israël détourne un navire humanitaire parti pour Gaza

Vidéo par Pierrick LEURENT

Dernière modification : 06/02/2009

La marine israélienne a arraisonné jeudi un bateau humanitaire en provenance du Liban qui tentait d'accoster à Gaza. Un journaliste, qui était à bord, affirme que des soldats israéliens ont tiré sur les passagers puis les ont frappé.

AFP - Un bateau humanitaire qui faisait route vers Gaza en provenance du Liban, a été arraisonné et conduit jeudi par la marine israélienne vers le port d'Ashdod dans le sud d'Israël, ont annoncé les autorités.

"Il y a peu de temps, un petit bateau venant du port (libanais) de Tripoli avec à son bord des journalistes et toute sorte de matériel en violation du blocus maritime que nous avons instauré, a tenté d'entrer dans les eaux de Gaza", a déclaré le ministre israélien de la Défense Ehud Barak.

"Dans un premier temps, l'équipage a compris que nous lui interdirions de se diriger vers Gaza et il a alors mis le cap sur Al-Arich (Egypte). Et de là, il a tenté de nouveau de s'infiltrer dans les eaux de Gaza. C'est alors que la marine israélienne l'a arraisonné et le mène maintenant vers le port d'Ashdod", a-t-il dit à la radio publique.

Le "bateau de la fraternité" transporte des tonnes de médicaments, produits alimentaires, jouets, vêtements, détergents, matelas et poches de sang offerts par des ONG libanaises et palestiniennes, selon les organisateurs du voyage. Le bateau battant pavillon togolais appartient à un Palestinien.

Parmi la délégation de huit personnes à bord se trouve l'ancien archevêque grec-catholique de Jérusalem, Monseigneur Hilarion Capucci, qui avait quitté la Ville sainte dans les années 1970 après avoir été emprisonné en Israël pour soutien à l'Organisation de libération de la Palestine (OLP).

L'armée israélienne a indiqué être entré en contact radio mercredi avec les membres d'équipage leur indiquant qu'il leur était interdit de s'approcher des côtes de la bande de Gaza, soumise à un blocus israélien.

Jeudi matin, le bateau a "changé de cap et a commencé à prendre la direction de la bande de Gaza, contrairement à des déclarations de l'équipage la veille" qui avait dit vouloir se rendre à Al-Arich, a ajouté un communiqué de l'armée.

Celle-ci a dit soupçonner le navire d'être utilisé pour faire entrer des armes à Gaza.

Quelques heures plus tôt, l'un des organisateurs du voyage, Maan Bachour, avait déclaré que le bateau avait essuyé des tirs de la marine israélienne au large de la bande de Gaza.

"Des soldats sont montés à bord et nous avons perdu tout contact avec les passagers", avait ajouté M. Bachour, le coordinateur de "l'Initiative nationale pour lever le blocus de Gaza".

L'armée israélienne a toutefois démenti. "Aucun tir n'a été effectué à bord pendant l'arraisonnement et la prise de contrôle du bateau", a-t-elle affirmé.

Selon la télévision libanaise NTV et la chaîne qatarie Al-Jazira, qui ont des correspondants à bord du bateau, les soldats israéliens ont "agressé les passagers en les frappant".

"Il n'y a aucune raison pour qu'Israël nous empêche de parvenir à Gaza. Nous n'avons ni roquette, ni arme, juste des aides pour le peuple de Gaza", a déclaré lundi à Beyrouth un autre organisateur du voyage, Hani Souleimane.

Le Premier ministre libanais Fouad Siniora a contacté plusieurs dirigeants arabes et internationaux "pour mettre en garde contre toute atteinte au bateau de la part des Israéliens", selon un communiqué.

A Damas, le ministère des Affaires étrangères a dénoncé un "acte de piraterie" et "fait porter à Israël l'entière responsabilité de la sécurité du bateau, de l'équipage et de tous les voyageurs".

 

Première publication : 05/02/2009

COMMENTAIRE(S)