Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

6 policiers poursuivis pour homicide involontaire: les habitants de Baltimore exultent

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Viols présumés en Centrafrique : A la rencontre de l'homme qui a recueilli les témoignages

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Viols présumés en Centrafrique : des zones d'ombre dans l'affaire

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Séisme au Népal : l'aide humanitaire internationale pressée par le temps

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Centrafrique : des soldats français soupçonnés de viols sur des enfants

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Viols présumés en Centrafrique : une enquête s'est ouverte à Bangui

En savoir plus

FOCUS

Liban : la prison de Roumieh, un fief pour les jihadistes de l'EI

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

"En France, les PME ont du mal à grandir"

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Le pain, une tradition française

En savoir plus

FRANCE

Manifestations contre les réformes de l'université

Vidéo par FRANCE 2

Dernière modification : 06/02/2009

Des milliers de personnes ont manifesté jeudi dans plusieurs grandes villes françaises contre la réforme du statut des enseignants-chercheurs. À Paris, ils étaient entre 3 600 selon la police et 10 000 selon les organisateurs à défiler.

AFP - Des milliers de manifestants, 3.600 selon la police, 10.000 selon les organisateurs, ont défilé jeudi à Paris, de Jussieu au ministère de l'Enseignement supérieur, dans le cadre de la journée d'actions des universités, a constaté un journaliste de l'AFP.

"Pour la recherche et l'enseignement supérieur: des postes statutaires, des crédits de base et la liberté scientifique", était-il écrit sur la banderole de tête de la manifestation, composée essentiellement de professeurs et d'étudiants.

Le cortège, arrivé en face du Panthéon, s'est dispersé peu après 16H00.

Les manifestants demandent surtout le retrait du décret modifiant le statut des enseignants-chercheurs, au quatrième jour d'un mouvement dans les universités qui critique aussi la réforme de la formation des enseignants et les 900 suppressions de postes prévues en 2009.

"Pécresse démission", "De l'argent pour étudier, pas pour les banquiers", "Pas de facs d'élite, pas de facs poubelles, à bas les facs concurrentielles", scandaient les manifestants, venus de nombreuses universités parisiennes et franciliennes et de plusieurs IUFM et IUT.

"On veut un Capes pour pas finir CRS, on veut un doctorat pour pas faire comme Nicolas", chantaient également certains manifestants.

La journée d'actions jeudi dans toute la France a été lancée par une coordination nationale des universités qui a voté lundi la grève "illimitée".

Première publication : 05/02/2009

COMMENTAIRE(S)