Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Pour une Europe du peuple"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

SCIENCES

La moitié de l'armée américaine sera robotique en 2015

Dernière modification : 05/02/2009

Lors du salon "Technology, Entertainment and Design" en Californie, un chercheur a prédit une armée américaine du futur. Outre les drones et les robots démineurs, l'armée recrute déjà ses soldats en utilisant des simulateurs de guerre.

AFP - Des robots sans pitié constitueront les armées du futur et d'ici 2015 l'armée américaine sera formée d'unités mi-hommes mi-machines, a prédit un chercheur américain lors du salon Technology, Entertainement and Design (TED) en Californie (ouest).

"Nous sommes à un tournant en ce qui concerne la guerre, comme l'invention de la bombe atomique", a affirmé mercredi Peter Singer, auteur d'ouvrages sur les conflits armés, avertissant que l'usage de robots permettait certes de sauver des vies militaires, mais risquait d'exacerber les violences en raison de leur absence d'empathie.

L'armée américaine recrute déjà ses soldats en utilisant des simulateurs de guerre et certains outils de commande d'armes réelles ressemblent à s'y méprendre à des manettes de jeux vidéo. En outre, des drones et des robots démineurs sont déjà fréquemment utilisés dans les zones de combat.

"Les Etats-Unis sont en avance pour les robots militaires, mais dans le domaine de la technologie, il n'y a pas d'avance définitive", indique M. Singer. "La Russie, la Chine, le Pakistan et l'Iran travaillent sur des programmes de robots militaires".

Mais, avertit Peter Singer, les robots n'ont ni compassion ni pitié et ils épargnent aux soldats des horreurs que des êtres humains pourraient chercher à éviter.

Il y a également un lien "perturbant" entre la robotique et le terrorisme, ajoute le chercheur, notant qu'"il n'est pas nécessaire de convaincre des robots qu'ils obtiendront 72 vierges (...) pour qu'ils se fassent exploser".

Les robots ont par ailleurs la capacité de tout enregistrer, grâce à des caméras embarquées, ce qui donne lieu à des vidéos diffusées sur des sites de partage comme YouTube, que les militaires appellent "porno militaire".

"Cela transforme la guerre en divertissement, parfois en musique", relève le chercheur.

 

Première publication : 05/02/2009

COMMENTAIRE(S)