Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

A Gaza, Israël et le Hamas revendiquent la victoire

En savoir plus

DÉBAT

Cessez-le-feu Israël - Hamas : un espoir pour la paix ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls: le Premier ministre en opération séduction

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

La French Touch, avec le chef Thierry Marx et le mathématicien Cédric Villani

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : la famille d'Albert Ebossé pleure le joueur tué en Algérie

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Immigration : 170 corps retrouvés près des côtes libyennes

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Coup d’envoi de la 71ème Mostra de Venise

En savoir plus

SUR LE NET

Après "l'Ice Bucket Challenge", place au "Rice Bucket Challenge"

En savoir plus

FOCUS

Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

En savoir plus

  • Bloquer l'avancée de l'EI, le casse-tête d'Obama

    En savoir plus

  • La déclaration d'amour de Valls aux entreprises françaises

    En savoir plus

  • Le "califat" de Boko Haram : "Un simple coup médiatique"

    En savoir plus

  • Samuel Eto’o met un terme à sa carrière internationale avec le Cameroun

    En savoir plus

  • Cessez-le-feu à Gaza : qui d'Israël ou du Hamas sort vainqueur ?

    En savoir plus

  • Macron vs Montebourg : deux styles opposés mais une même politique ?

    En savoir plus

  • Ronaldo, Robben, Neuer : qui sera sacré joueur européen de l'année ?

    En savoir plus

  • Zara retire de la vente une marinière flanquée d'une étoile jaune

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : Christine Lagarde mise en examen pour "négligence"

    En savoir plus

  • France : le chômage atteint un nouveau record en juillet

    En savoir plus

  • Un rapport de l’ONU accuse Damas et l’EI de crimes contre l’humanité

    En savoir plus

  • Ebola : le Liberia sanctionne ses ministres réfugiés à l'étranger

    En savoir plus

  • Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

    En savoir plus

  • Theo Curtis, ex-otage américain en Syrie, est arrivé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Syrie : l'unique passage menant au Golan tombe aux mains des rebelles

    En savoir plus

SCIENCES

La moitié de l'armée américaine sera robotique en 2015

Dernière modification : 05/02/2009

Lors du salon "Technology, Entertainment and Design" en Californie, un chercheur a prédit une armée américaine du futur. Outre les drones et les robots démineurs, l'armée recrute déjà ses soldats en utilisant des simulateurs de guerre.

AFP - Des robots sans pitié constitueront les armées du futur et d'ici 2015 l'armée américaine sera formée d'unités mi-hommes mi-machines, a prédit un chercheur américain lors du salon Technology, Entertainement and Design (TED) en Californie (ouest).

"Nous sommes à un tournant en ce qui concerne la guerre, comme l'invention de la bombe atomique", a affirmé mercredi Peter Singer, auteur d'ouvrages sur les conflits armés, avertissant que l'usage de robots permettait certes de sauver des vies militaires, mais risquait d'exacerber les violences en raison de leur absence d'empathie.

L'armée américaine recrute déjà ses soldats en utilisant des simulateurs de guerre et certains outils de commande d'armes réelles ressemblent à s'y méprendre à des manettes de jeux vidéo. En outre, des drones et des robots démineurs sont déjà fréquemment utilisés dans les zones de combat.

"Les Etats-Unis sont en avance pour les robots militaires, mais dans le domaine de la technologie, il n'y a pas d'avance définitive", indique M. Singer. "La Russie, la Chine, le Pakistan et l'Iran travaillent sur des programmes de robots militaires".

Mais, avertit Peter Singer, les robots n'ont ni compassion ni pitié et ils épargnent aux soldats des horreurs que des êtres humains pourraient chercher à éviter.

Il y a également un lien "perturbant" entre la robotique et le terrorisme, ajoute le chercheur, notant qu'"il n'est pas nécessaire de convaincre des robots qu'ils obtiendront 72 vierges (...) pour qu'ils se fassent exploser".

Les robots ont par ailleurs la capacité de tout enregistrer, grâce à des caméras embarquées, ce qui donne lieu à des vidéos diffusées sur des sites de partage comme YouTube, que les militaires appellent "porno militaire".

"Cela transforme la guerre en divertissement, parfois en musique", relève le chercheur.

 

Première publication : 05/02/2009

COMMENTAIRE(S)