Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

ICI L'EUROPE

Naufrages en Méditerranée : la politique migratoire à 28 attendra

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Naufrages en Méditerranée : l'UE réagit au drame des migrants

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Prime d'activité : le plan de François Hollande pour la jeunesse

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Séisme : "Le Népal dévasté"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Népal : "Le toit du monde s'est écroulé"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Volkswagen : sortie de route pour le patriarche Ferdinand Piëch

En savoir plus

FOCUS

Hacking et cybersécurité : la France face au terrorisme connecté

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le Malien Birama Sidibé candidat à la présidence de la Banque africaine de développement

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La France peut-elle faire pression pour éviter l'exécution de Serge Atlaoui ?

En savoir plus

SCIENCES

La moitié de l'armée américaine sera robotique en 2015

Dernière modification : 05/02/2009

Lors du salon "Technology, Entertainment and Design" en Californie, un chercheur a prédit une armée américaine du futur. Outre les drones et les robots démineurs, l'armée recrute déjà ses soldats en utilisant des simulateurs de guerre.

AFP - Des robots sans pitié constitueront les armées du futur et d'ici 2015 l'armée américaine sera formée d'unités mi-hommes mi-machines, a prédit un chercheur américain lors du salon Technology, Entertainement and Design (TED) en Californie (ouest).

"Nous sommes à un tournant en ce qui concerne la guerre, comme l'invention de la bombe atomique", a affirmé mercredi Peter Singer, auteur d'ouvrages sur les conflits armés, avertissant que l'usage de robots permettait certes de sauver des vies militaires, mais risquait d'exacerber les violences en raison de leur absence d'empathie.

L'armée américaine recrute déjà ses soldats en utilisant des simulateurs de guerre et certains outils de commande d'armes réelles ressemblent à s'y méprendre à des manettes de jeux vidéo. En outre, des drones et des robots démineurs sont déjà fréquemment utilisés dans les zones de combat.

"Les Etats-Unis sont en avance pour les robots militaires, mais dans le domaine de la technologie, il n'y a pas d'avance définitive", indique M. Singer. "La Russie, la Chine, le Pakistan et l'Iran travaillent sur des programmes de robots militaires".

Mais, avertit Peter Singer, les robots n'ont ni compassion ni pitié et ils épargnent aux soldats des horreurs que des êtres humains pourraient chercher à éviter.

Il y a également un lien "perturbant" entre la robotique et le terrorisme, ajoute le chercheur, notant qu'"il n'est pas nécessaire de convaincre des robots qu'ils obtiendront 72 vierges (...) pour qu'ils se fassent exploser".

Les robots ont par ailleurs la capacité de tout enregistrer, grâce à des caméras embarquées, ce qui donne lieu à des vidéos diffusées sur des sites de partage comme YouTube, que les militaires appellent "porno militaire".

"Cela transforme la guerre en divertissement, parfois en musique", relève le chercheur.

 

Première publication : 05/02/2009

COMMENTAIRE(S)