Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : le Nigeria n'est plus touché par l'épidémie

En savoir plus

FOCUS

Londres, capitale des ultra-riches

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France - Allemagne : vers un accord sur l'investissement

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le groupe Total frappé au coeur par le décès de son PDG

En savoir plus

SUR LE NET

États-Unis : des costumes "Ebola" pour Halloween critiqués en ligne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ce que veut la Turquie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les yeux doux d'Angela Merkel"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : Jim Yong Kim, président de la Banque mondiale, appelle à la mobilisation

En savoir plus

DÉBAT

La capitale française fait-elle le pari des arts ?

En savoir plus

Amériques Amériques

De nombreuses personnalités sur la liste des victimes de Madoff

Dernière modification : 06/02/2009

Athlètes, célébrités, et jusqu'à son propre avocat : la liste de 162 pages des victimes de la fraude Madoff portant sur quelque 50 milliards de dollars a été transmise au tribunal de New York, chargé de la liquidation des entreprises.

AFP - Athlètes de renom, célébrités, et jusqu'à son propre avocat: la liste des milliers de victimes de la fraude Madoff a été transmise au tribunal de New York chargé de la liquidation des entreprises de l'escroc.

Sur 162 pages de 80 lignes, l'administrateur judiciaire Irving Picard égrène des milliers de noms dont beaucoup ont déjà été cités depuis l'arrestation le 11 décembre dernier de Bernard Madoff, financier de 70 ans accusé d'avoir monté une escroquerie mondiale portant sur quelque 50 milliards de dollars.

C'est ainsi que l'on trouve des célébrités comme l'acteur de Hollywood John Malkovich, le présentateur vedette de CNN Larry King, des sénateurs, le patron de l'équipe de baseball des "Mets" Fred Wilpon, des centaines de retraités de Floride ou de Great Neck (Long Island, nord-est de New York), mais aussi des banques comme l'espagnole Santander, la britannique HSBC ou la française BNP.

Le document ne précise pas les montants investis par les uns et les autres, et les mêmes noms reviennent parfois sur plusieurs dizaines de lignes, en fonction de différents comptes ouverts par les clients du conseil en investissement.

En dépit de demandes réitérées du gouvernement américain, les juges ont refusé l'incarcération de Bernard Madoff, qui est toujours assigné à résidence dans son luxueux appartement de l'Upper East Side à Manhattan, évalué 7 millions de dollars. Il reste à ce jour le seul accusé dans l'affaire, et ses fils sont parmi les victimes.

Le nom de Liliane Bettencourt, la milliardaire française propriétaire du groupe L'Oréal, ne figure pas sur la liste mais un des fonds destinés à gérer sa fortune, Luxalpha, géré par la banque UBS Luxembourg, s'y trouve bien.

L'avocat actuel de M. Madoff, Ira Sorkin, est également inscrit parmi les victimes directes. Interrogé par le Wall Street Journal, le juriste a réitéré jeudi matin un démenti qu'il avait déjà apporté dans les dernières semaines, se contentant d'indiquer que l'information était "incorrecte" sans plus d'explications.

Le Wall Street Journal affirme que le promoteur immobilier Larry Silverstein est également touché par la fraude, même si son nom ne figure pas directement sur le document. Ce promoteur locataire du World Trade Center a reçu il y a un an 4 milliards de dollars des assurances, et est en charge de la reconstruction du site rasé lors des attentats du 11 septembre 2001.

Un cabinet d'avocats espagnol a estimé cette semaine qu'au moins trois millions de personnes pourraient s'avérer être les victimes directes ou indirectes de l'escroquerie Madoff, prédisant une bataille judiciaire planétaire pour tenter de récupérer leurs fonds.

Cette estimation provient du recoupement de données recueillies par 30 cabinets d'avocats défendant les victimes présumées dans 25 pays.

Enfin, jeudi à New York, un juge fédéral, Jed Rakoff, a accepté d'assigner à résidence un autre escroc présumé, Marc Dreier, accusé d'avoir monté le même type de fraude que Bernard Madoff mais pour un montant nettement inférieur de 400 millions de dollars. Marc Dreier a été libéré sur versement d'une caution de 20 millions de dollars.

Depuis le début de l'affaire, une bonne demi-douzaine de "mini-Madoff" ont été découverts aux Etats-Unis.
 

Première publication : 06/02/2009

COMMENTAIRE(S)