Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La Toile émue après l'attentat contre des Coptes en Egypte

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Hommage à Jean-Karim Fall : la rédaction de France 24 en deuil

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Tournée diplomatique de Trump: des débuts réussis ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentat à Manchester : 22 morts, le groupe EI revendique l'attaque

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cannes 2017 : Nicole Kidman, reine de la Croisette

En savoir plus

#ActuElles

Au Pakistan, des centres pour protéger les femmes des violences domestiques

En savoir plus

TECH 24

Ice Memory : les glaciers rafraîchissent la mémoire de l'humanité

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Les climatosceptiques à la Maison Blanche

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Premier budget de Trump : prendre aux pauvres pour donner aux riches ?

En savoir plus

Economie EUROPE

La démission du ministre de l'Economie refusée par son parti

Dernière modification : 09/02/2009

Le ministre de l'Economie allemand Michael Glos a invoqué son âge et un besoin de "renouvellement" au sein de son parti, l'Union chrétienne sociale (CSU). Il aurait informé par téléphone la chancelière Angela Merkel de sa volonté.

AFP - Le parti allemand CSU, allié du gouvernement d'Angela Merkel, a refusé l'offre de démission du ministre de l'Economie, Michael Glos (CSU), a rapporté samedi soir la chaîne de télévision publique ZDF.

Le ministre avait demandé à être "relevé" de ses fonctions dans une lettre adressée au chef de la CSU, Horst Seehofer, dont le parti est responsable de ce portefeuille ministériel.

Il avait invoqué des raisons personnelles (son âge), son intention de ne plus exercer de hautes fonctions après les élections législatives du 27 septembre et le besoin de "renouvellement" de son parti.

Mais Horst Seehofer a opposé une fin de non-recevoir à cette offre de démission, assurant le ministre de sa "confiance" et lui demandant de rester au sein du gouvernement, selon ZDF.

Première publication : 07/02/2009

COMMENTAIRE(S)