Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée : Alpha Condé s'exprime sur le retour avorté de Dadis Camara a Conakry

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Crise des migrants, l'Europe peine à trouver des solutions viables

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentat déjoué du Thalys, la sécurité dans les transports au coeur du débat

En savoir plus

TECH 24

Eau High-tech

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

L'Assemblée Nationale, cœur de la démocratie française

En savoir plus

#ActuElles

L'organisation de l'État islamique et sa "théologie du viol"

En savoir plus

FOCUS

Nouvelle-Orléans : dix ans après le cyclone Katrina, le traumatisme demeure

En savoir plus

REPORTERS

Avec les soldats de l'opération Barkhane, au cœur de la lutte anti-terroriste au Sahel

En savoir plus

BILLET RETOUR

Proche-Orient : Jénine, la renaissance fragile

En savoir plus

Asie - pacifique

Hamid Karzaï invite les Taliban à la "réconciliation"

Dernière modification : 08/02/2009

Depuis Munich, le chef de l'État afghan a invité les Taliban qui ne seraient pas liés à "des réseaux terroristes et à Al-Qaïda" à "revenir" dans le pays afin qu'ils participent au "processus de réconciliation nationale".

AFP - Le président afghan Hamid Karzaï a proposé dimanche aux talibans non liés à Al-Qaïda ou aux "réseaux terroristes" de rentrer en Afghanistan et d'y participer à "un processus de réconciliation".
   
"Nous allons lancer un appel, inviter les talibans (...) qui ne font pas partie d'Al-Qaïda et des réseaux terroristes et qui veulent revenir dans le pays, respecter la constitution et souhaitent la paix, à y retourner", a-t-il déclaré devant la Conférence sur la sécurité de Munich (sud de l'Allemagne).
   
Rappelant que des élections régionales et présidentielle doivent avoir lieu le 10 août, M. Karzaï a estimé que "c'était le bon moment pour (lui) de lancer le processus de réconciliation".
   
"Je demanderais à la communauté internationale de nous soutenir en cela, totalement, et d'afficher une position commune et non divisée", a-t-il ajouté.
   
"Il n'y a aucune chance que nous réussissions sans une forme de réconciliation" nationale, a-t-il encore insisté.
   
Face à la recrudescence des combats et attentats en Afghanistan, M. Karzaï a proposé à plusieurs reprises aux talibans d'entamer des négociations en échange de leur désarmement et de leur engagement à respecter la Constitution afghane.
   
Les rebelles talibans avaient toutefois écarté cette offre début janvier, estimant qu'elle provenait d'un gouvernement affaibli par leurs succès militaires.
 

Première publication : 08/02/2009

COMMENTAIRE(S)