Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le Malien Birama Sidibé candidat à la présidence de la Banque africaine de développement

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Loi santé : ce qui va changer

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Serge Atlaoui condamné à mort : La France peut-elle faire pression ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Migrants en Méditerranée, sans stratégie face au drame l'Europe mise en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Émission spéciale : Marseille, le renouveau ?

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : sur les traces du réalisateur Henri Verneuil, réfugié arménien

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Génocide arménien, cent ans après déni et mémoire continuent de se côtoyer

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Léa Drucker

En savoir plus

TECH 24

Numérique : tout pour la musique

En savoir plus

Asie - pacifique

Hamid Karzaï invite les Taliban à la "réconciliation"

Dernière modification : 08/02/2009

Depuis Munich, le chef de l'État afghan a invité les Taliban qui ne seraient pas liés à "des réseaux terroristes et à Al-Qaïda" à "revenir" dans le pays afin qu'ils participent au "processus de réconciliation nationale".

AFP - Le président afghan Hamid Karzaï a proposé dimanche aux talibans non liés à Al-Qaïda ou aux "réseaux terroristes" de rentrer en Afghanistan et d'y participer à "un processus de réconciliation".
   
"Nous allons lancer un appel, inviter les talibans (...) qui ne font pas partie d'Al-Qaïda et des réseaux terroristes et qui veulent revenir dans le pays, respecter la constitution et souhaitent la paix, à y retourner", a-t-il déclaré devant la Conférence sur la sécurité de Munich (sud de l'Allemagne).
   
Rappelant que des élections régionales et présidentielle doivent avoir lieu le 10 août, M. Karzaï a estimé que "c'était le bon moment pour (lui) de lancer le processus de réconciliation".
   
"Je demanderais à la communauté internationale de nous soutenir en cela, totalement, et d'afficher une position commune et non divisée", a-t-il ajouté.
   
"Il n'y a aucune chance que nous réussissions sans une forme de réconciliation" nationale, a-t-il encore insisté.
   
Face à la recrudescence des combats et attentats en Afghanistan, M. Karzaï a proposé à plusieurs reprises aux talibans d'entamer des négociations en échange de leur désarmement et de leur engagement à respecter la Constitution afghane.
   
Les rebelles talibans avaient toutefois écarté cette offre début janvier, estimant qu'elle provenait d'un gouvernement affaibli par leurs succès militaires.
 

Première publication : 08/02/2009

COMMENTAIRE(S)