Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

VOUS ÊTES ICI

Dans le secret de la haute couture

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

BCE : Mario Draghi voit la vie en rose

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

L'"apartheid" de Manuel Valls : un grand mot et des petits remèdes

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Emailgate" : "Hillary est sa pire ennemie"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

World Press Photo : l’un des lauréats perd son prix

En savoir plus

DÉBAT

La Libye dans le chaos : l'avenir du pays se joue-t-il au Maroc ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le Burkina faso autorise l'exhumation de la dépouille présumée de Thomas Sankara

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Évasion fiscale : "En trois ans, les États ont pu récupérer 37 milliards d'euros"

En savoir plus

DÉBAT

Départementales 2015 : le Parti socialiste doit-il s'inquiéter ?

En savoir plus

Asie - pacifique

Hamid Karzaï invite les Taliban à la "réconciliation"

Dernière modification : 08/02/2009

Depuis Munich, le chef de l'État afghan a invité les Taliban qui ne seraient pas liés à "des réseaux terroristes et à Al-Qaïda" à "revenir" dans le pays afin qu'ils participent au "processus de réconciliation nationale".

AFP - Le président afghan Hamid Karzaï a proposé dimanche aux talibans non liés à Al-Qaïda ou aux "réseaux terroristes" de rentrer en Afghanistan et d'y participer à "un processus de réconciliation".
   
"Nous allons lancer un appel, inviter les talibans (...) qui ne font pas partie d'Al-Qaïda et des réseaux terroristes et qui veulent revenir dans le pays, respecter la constitution et souhaitent la paix, à y retourner", a-t-il déclaré devant la Conférence sur la sécurité de Munich (sud de l'Allemagne).
   
Rappelant que des élections régionales et présidentielle doivent avoir lieu le 10 août, M. Karzaï a estimé que "c'était le bon moment pour (lui) de lancer le processus de réconciliation".
   
"Je demanderais à la communauté internationale de nous soutenir en cela, totalement, et d'afficher une position commune et non divisée", a-t-il ajouté.
   
"Il n'y a aucune chance que nous réussissions sans une forme de réconciliation" nationale, a-t-il encore insisté.
   
Face à la recrudescence des combats et attentats en Afghanistan, M. Karzaï a proposé à plusieurs reprises aux talibans d'entamer des négociations en échange de leur désarmement et de leur engagement à respecter la Constitution afghane.
   
Les rebelles talibans avaient toutefois écarté cette offre début janvier, estimant qu'elle provenait d'un gouvernement affaibli par leurs succès militaires.
 

Première publication : 08/02/2009

COMMENTAIRE(S)