Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Référendum en Italie : un scrutin à risque pour Matteo Renzi

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Présidentielle 2017 : la nouvelle donne.

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

PIB : la richesse se fait tirer le portrait

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

François Fillon est-il le "Thatcher français" ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Pascal Elbé

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Le renoncement de François Hollande est-il un aveu d'échec ?

En savoir plus

FOCUS

Autriche : qui est Norbert Hofer, le nouveau visage du parti d'extrême droite ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Hommage à Ousmane Sow, l'artiste des ethnies

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dix ans de France 24 : dans les coulisses de la chaîne

En savoir plus

FRANCE

Le Pen choque Marseille en évoquant le maire "Ben Gaudin"

Dernière modification : 08/02/2009

Le président du Front national Jean-Marie Pen a évoqué "le jour où le maire de Marseille s'appellera peut-être Ben Gaudin". Le maire UMP de Marseille Jean-Claude Gaudin condamne ces propos "méprisables et irresponsables".

AFP - Un porte-parole du maire UMP de Marseille Jean-Claude Gaudin a condamné dimanche des propos du président du Front national Jean-Marie Le Pen évoquant "le jour où le maire s'appellera peut-être Ben Gaudin".

"M. Le Pen, décidément, ne se bonifie pas avec l'âge, à chaque fois qu'il est en difficulté sur le plan politique ou financier, il jette l'opprobre sur une catégorie de Français, que lui n'appelle pas des Français mais qui en sont, pour se remonter sur le plan électoral", a dit à l'AFP Yves Moraine, président du groupe UMP au conseil municipal, "c'est méprisable et irresponsable".

"Il est effectivement vraisemblable que dans l'avenir Marseille aura un maire avec un nom à consonnance étrangère, pour nous ce n'est pas quelque chose qu'on voit arriver avec horreur mais au contraire le couronnement de ce creuset culturel qu'est Marseille", a-t-il ajouté.

"Le maire ne se sent pas visé personnellement mais prend très mal qu'on essaie de déstabiliser cette mosaïque" qu'est Marseille, selon M. Moraine.

M. Le Pen, qui vient d'être condamné pour provocation à la discrimination raciale, a affirmé dimanche que M. Gaudin "prétend qu'il y a 300.000 musulmans à Marseille, le jour où ils seront 800.000 le maire ne s'appellera plus Gaudin mais peut-être Ben Gaudin".

"L'immigration de masse tend à prendre l'allure d'une véritable colonisation", a encore affirmé le président du parti d'extrême-droite venu préparer les européennes de juin pour lesquelles il est tête de liste du FN dans le Sud-Est.

Le 4 février, la Cour de cassation avait rejeté un pourvoi formé par M. Le Pen, rendant définitive sa condamnation à 10.000 euros d'amende pour provocation à la discrimination raciale, pour des propos sur les musulmans de France tenus en avril 2004 au journal d'extrême droite Rivarol. Il était poursuivi par la Ligue des droits de l'Homme et la Licra.
 

Première publication : 08/02/2009

COMMENTAIRE(S)