Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Les frondeurs du PS ne sont pas à La Rochelle "pour rompre"

    En savoir plus

  • UE : Le Polonais Tusk président du Conseil, l'Italienne Mogherini chef de la diplomatie

    En savoir plus

  • Golan : sauvetage d’une partie des casques bleus philippins

    En savoir plus

  • Nouvelle peine de prison à vie pour le guide suprême des Frères musulmans

    En savoir plus

  • Judo : Teddy Riner décroche un 7e titre de champion du monde

    En savoir plus

  • Selon Pretoria, le Lesotho est en proie à un "coup d'État"

    En savoir plus

  • Taubira "assume les conséquences" de sa présence chez les frondeurs du PS

    En savoir plus

  • Un cargo ukrainien s'écrase dans le sud de l'Algérie

    En savoir plus

  • Les États-Unis appellent à une coalition mondiale contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Ukraine : l'UE se réunit à Bruxelles pour répondre à la Russie

    En savoir plus

  • Grande Guerre : l'exode oublié des Belges en France

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : le FMI renouvelle sa confiance à Christine Lagarde

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

FRANCE

Le Pen choque Marseille en évoquant le maire "Ben Gaudin"

Dernière modification : 08/02/2009

Le président du Front national Jean-Marie Pen a évoqué "le jour où le maire de Marseille s'appellera peut-être Ben Gaudin". Le maire UMP de Marseille Jean-Claude Gaudin condamne ces propos "méprisables et irresponsables".

AFP - Un porte-parole du maire UMP de Marseille Jean-Claude Gaudin a condamné dimanche des propos du président du Front national Jean-Marie Le Pen évoquant "le jour où le maire s'appellera peut-être Ben Gaudin".

"M. Le Pen, décidément, ne se bonifie pas avec l'âge, à chaque fois qu'il est en difficulté sur le plan politique ou financier, il jette l'opprobre sur une catégorie de Français, que lui n'appelle pas des Français mais qui en sont, pour se remonter sur le plan électoral", a dit à l'AFP Yves Moraine, président du groupe UMP au conseil municipal, "c'est méprisable et irresponsable".

"Il est effectivement vraisemblable que dans l'avenir Marseille aura un maire avec un nom à consonnance étrangère, pour nous ce n'est pas quelque chose qu'on voit arriver avec horreur mais au contraire le couronnement de ce creuset culturel qu'est Marseille", a-t-il ajouté.

"Le maire ne se sent pas visé personnellement mais prend très mal qu'on essaie de déstabiliser cette mosaïque" qu'est Marseille, selon M. Moraine.

M. Le Pen, qui vient d'être condamné pour provocation à la discrimination raciale, a affirmé dimanche que M. Gaudin "prétend qu'il y a 300.000 musulmans à Marseille, le jour où ils seront 800.000 le maire ne s'appellera plus Gaudin mais peut-être Ben Gaudin".

"L'immigration de masse tend à prendre l'allure d'une véritable colonisation", a encore affirmé le président du parti d'extrême-droite venu préparer les européennes de juin pour lesquelles il est tête de liste du FN dans le Sud-Est.

Le 4 février, la Cour de cassation avait rejeté un pourvoi formé par M. Le Pen, rendant définitive sa condamnation à 10.000 euros d'amende pour provocation à la discrimination raciale, pour des propos sur les musulmans de France tenus en avril 2004 au journal d'extrême droite Rivarol. Il était poursuivi par la Ligue des droits de l'Homme et la Licra.
 

Première publication : 08/02/2009

COMMENTAIRE(S)