Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Un troisième Bush à la Maison Blanche ?"

En savoir plus

DÉBAT

CAN-2015 : un défi pour le continent africain

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Il faut que Pékin réévalue ses politiques dans les régions tibétaines"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Uruguay : la vie après Guantanamo

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Turquie : les Alévis, des musulmans à part

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Tunisie : vieux président pour jeune démocratie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Comédies musicales, friandises, illuminations : les réjouissances de fin d'année !

En savoir plus

SUR LE NET

L'Unicef invite les enfants de Gaza à dessiner leur futur

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gabon : un vent de contestation

En savoir plus

FRANCE

Le Pen choque Marseille en évoquant le maire "Ben Gaudin"

Dernière modification : 08/02/2009

Le président du Front national Jean-Marie Pen a évoqué "le jour où le maire de Marseille s'appellera peut-être Ben Gaudin". Le maire UMP de Marseille Jean-Claude Gaudin condamne ces propos "méprisables et irresponsables".

AFP - Un porte-parole du maire UMP de Marseille Jean-Claude Gaudin a condamné dimanche des propos du président du Front national Jean-Marie Le Pen évoquant "le jour où le maire s'appellera peut-être Ben Gaudin".

"M. Le Pen, décidément, ne se bonifie pas avec l'âge, à chaque fois qu'il est en difficulté sur le plan politique ou financier, il jette l'opprobre sur une catégorie de Français, que lui n'appelle pas des Français mais qui en sont, pour se remonter sur le plan électoral", a dit à l'AFP Yves Moraine, président du groupe UMP au conseil municipal, "c'est méprisable et irresponsable".

"Il est effectivement vraisemblable que dans l'avenir Marseille aura un maire avec un nom à consonnance étrangère, pour nous ce n'est pas quelque chose qu'on voit arriver avec horreur mais au contraire le couronnement de ce creuset culturel qu'est Marseille", a-t-il ajouté.

"Le maire ne se sent pas visé personnellement mais prend très mal qu'on essaie de déstabiliser cette mosaïque" qu'est Marseille, selon M. Moraine.

M. Le Pen, qui vient d'être condamné pour provocation à la discrimination raciale, a affirmé dimanche que M. Gaudin "prétend qu'il y a 300.000 musulmans à Marseille, le jour où ils seront 800.000 le maire ne s'appellera plus Gaudin mais peut-être Ben Gaudin".

"L'immigration de masse tend à prendre l'allure d'une véritable colonisation", a encore affirmé le président du parti d'extrême-droite venu préparer les européennes de juin pour lesquelles il est tête de liste du FN dans le Sud-Est.

Le 4 février, la Cour de cassation avait rejeté un pourvoi formé par M. Le Pen, rendant définitive sa condamnation à 10.000 euros d'amende pour provocation à la discrimination raciale, pour des propos sur les musulmans de France tenus en avril 2004 au journal d'extrême droite Rivarol. Il était poursuivi par la Ligue des droits de l'Homme et la Licra.
 

Première publication : 08/02/2009

COMMENTAIRE(S)