Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : pour Lambert Mende, les désaccords de l'opposition sont à l'origine du blocage politique

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

François Fillon impassible face à la détresse des aide-soignantes

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Guillaume Gomez, l’autre chef de l’Élysée

En savoir plus

TECH 24

Bienvenue à Netflixland! Dans le QG du roi du streaming, à Los Gatos, en Californie

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Élection présidentielle : le désarroi des électeurs

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Une économie "décarbonée" est-elle possible ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Une économie "décarbonée" est-elle possible ?

En savoir plus

FOCUS

France : rencontre avec ces catholiques de droite, fidèles coûte que coûte à Fillon

En savoir plus

#ActuElles

L’exploit de Zulala Hashemi, finaliste de "Nouvelle Star" en Afghanistan

En savoir plus

EUROPE

Un "oui" massif à la libre circulation des travailleurs de l'UE

Dernière modification : 08/02/2009

Les Suisses ont massivement voté en faveur du renouvellement d'un accord autorisant les ressortissants de l'Union européenne à travailler dans la Confédération. L'accord a été, en même temps, étendu à la Roumanie et à la Bulgarie.

AFP - Les Suisses ont massivement approuvé dimanche la reconduction et l'extension à la Bulgarie et à la Roumanie des accords de libre circulation des travailleurs entre l'UE et la Confédération, selon les résultats officiels diffusés par l'agence de presse ATS.
   
Le oui au référendum a représenté 59,6% des suffrages dans la Confédération où 22 des 26 cantons se sont prononcés en faveur de la collaboration avec Bruxelles. Seuls quatre cantons ont refusé de prolonger les accords qui ont permis à 200.000 Européens de travailler en Suisse depuis 2002.
   
Ce résultat a été une surprise pour les observateurs qui craignaient que la crise économique accentue les tentations de repli de la population, confrontée à une montée du chômage.

Première publication : 08/02/2009

COMMENTAIRE(S)