Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Algérie : un Français enlevé par un groupe lié à l'organisation de l'EI

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Couple franco-allemand : la cigale et la fourmi ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Nicole Garcia, actrice et réalisatrice accomplie

En savoir plus

FOCUS

L'Afrique à Paris !

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Graham Watson, président du Parti des Libéraux et Démocrates pour l'Europe

En savoir plus

ICI L'EUROPE

UE : avec Pierre Moscovici, un changement de cap économique ?

En savoir plus

  • Arab Bank reconnue coupable d'avoir financé des terroristes

    En savoir plus

  • Course contre la montre pour retrouver l’otage français en Algérie

    En savoir plus

  • Emma Watson, féministe engagée et menacée

    En savoir plus

  • Arrestation à Orly de trois jihadistes présumés, dont le mari de Souad Merah

    En savoir plus

  • Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

    En savoir plus

  • Poucettes, matraques à pointes : le marché de la torture "made in China"

    En savoir plus

  • Les lycéennes et collégiennes turques autorisées à porter le voile islamique

    En savoir plus

  • Droit à l'avortement : le gouvernement espagnol abandonne son projet de loi

    En savoir plus

  • Les États-Unis frappent le cœur de l’EI en Syrie

    En savoir plus

  • L'armée israélienne abat un avion de chasse syrien au-dessus du Golan

    En savoir plus

  • La justice autorise l'adoption d'enfants nés d'une PMA à l'étranger

    En savoir plus

  • Les Kurdes syriens réfugiés à Erbil prêts à repartir au combat contre l'EI

    En savoir plus

  • Rapt du Français en Algérie : qui se cache derrière les "Soldats du califat" ?

    En savoir plus

  • Prison à vie pour Ilham Tohti : "Ils ont créé un 'Mandela ouïghour'"

    En savoir plus

  • L'armée tue deux Palestiniens accusés de la mort des adolescents israéliens

    En savoir plus

  • Le président chinois, principal absent du sommet sur le climat

    En savoir plus

Economie

La suisse UBS enregistre des pertes records

Dernière modification : 09/02/2009

Frappée de plein fouet par la crise des "subprimes", la première banque helvétique devrait annoncer, mardi, une perte de 13,3 milliards d'euros. Des mauvais résultats qui ont entamé la confiance des financiers et des clients.

AFP - La première banque suisse UBS doit annoncer mardi une perte annuelle historique, résultat d'une année de déboires sans précédent qui a largement écorné son image et la confiance de ses clients.

L'institution helvétique, l'une des plus touchées au monde par la crise des crédits hypothécaires, a toutefois touché le fond, selon les analystes qui attendent des mesures pour redorer son blason.

La perte abyssale de près de 20 milliards de francs suisses (13,3 milliards d'euros) qu'UBS devrait révéler mardi, ne devrait pas surprendre les marchés.

Le titre UBS a déjà plongé de 82%, faisant fondre d'autant sa capitalisation boursière.

L'établissement, qui croule sous 46,9 milliards de dollars de dépréciations d'actifs, a prévenu que le quatrième trimestre serait mauvais.

La perte nette annuelle devrait se situer entre 14,1 et 19,4 milliards de francs suisses, dont 5,9 milliards à 7,5 milliards au seul quatrième trimestre, selon les prévisions de l'agence AWP.

UBS fait face à une véritable hémorragie de capitaux, symbole de la perte de confiance de ses clients qui lui ont retiré au troisième trimestre 83,6 milliards.

Elle devrait d'autre part débourser 1,5 milliard de francs suisses pour régler ses démêlés judiciaires aux Etats-Unis où elle est accusée d'avoir aidé des clients à frauder le fisc.

Mais, selon les spécialistes, la banque devrait sortir malgré tout renforcée de cette année désastreuse.

La Confédération a volé au secours du fleuron de l'économie suisse avec un plan d'urgence d'environ 68 milliards de francs suisses, destiné à renflouer la banque et à la décharger de ses actifs illiquides en les intégrant dans une "bad bank" (banque de défaisance) créée par la BNS.

Enfin, UBS, qui a procédé à 9.000 suppressions de postes, a provoqué le courroux des politiques et de l'opinion publique suisse, après la confirmation qu'elle versera à ses salariés un bonus de 2 milliards au titre de 2008, même si ce montant est en baisse de 80% par rapport à l'année dernière.
 

Première publication : 08/02/2009

COMMENTAIRE(S)