Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

ICI L'EUROPE

Traité transatlantique : les consommateurs lésés ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Dacian Ciolos, commissaire européen à l'Agriculture et au Développement rural

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le hip-hop fusion à la française

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

La Tunisie se prépare à voter

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Nouvelle tentative pour mettre fin au conflit entre Kiev et Moscou

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Sommet européen sur l'emploi : la croissance à l'ordre du jour

En savoir plus

REPORTERS

L'héritage du président Mujica en Uruguay

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

La chasse au carbone

En savoir plus

  • Ankara va faciliter le passage des peshmerga vers Kobané

    En savoir plus

  • L'armée suédoise traque un introuvable sous-marin russe

    En savoir plus

  • Ebola : le transport aérien, dossier épineux de la gestion de l’épidémie

    En savoir plus

  • Procès des journalistes en Papouasie : "Ils n’ont pas commis de faute très grave"

    En savoir plus

  • Tout ce que vous pensez savoir sur Ebola... et qui est faux !

    En savoir plus

  • L’Algérie refuse de remplacer le Maroc pour l’organisation de la CAN-2015

    En savoir plus

  • François Hollande inaugure la Fondation Vuitton à Paris

    En savoir plus

  • Paris et Berlin s'entendent pour stimuler l'investissement en Europe

    En savoir plus

  • Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

    En savoir plus

  • Ebola : réunion de l'UE pour mieux lutter contre le virus

    En savoir plus

  • Kate et William attendent leur deuxième enfant pour avril

    En savoir plus

  • Quand l’EI ne veut plus que ses militants postent de selfies

    En savoir plus

  • La crainte s'empare des Iraniennes après des attaques à l'acide

    En savoir plus

  • Le gouvernement japonais fragilisé après la démission de deux ministres

    En savoir plus

  • À Hong Kong, l'exécutif accuse des "forces étrangères" d'être à la manœuvre

    En savoir plus

Economie

La suisse UBS enregistre des pertes records

Dernière modification : 09/02/2009

Frappée de plein fouet par la crise des "subprimes", la première banque helvétique devrait annoncer, mardi, une perte de 13,3 milliards d'euros. Des mauvais résultats qui ont entamé la confiance des financiers et des clients.

AFP - La première banque suisse UBS doit annoncer mardi une perte annuelle historique, résultat d'une année de déboires sans précédent qui a largement écorné son image et la confiance de ses clients.

L'institution helvétique, l'une des plus touchées au monde par la crise des crédits hypothécaires, a toutefois touché le fond, selon les analystes qui attendent des mesures pour redorer son blason.

La perte abyssale de près de 20 milliards de francs suisses (13,3 milliards d'euros) qu'UBS devrait révéler mardi, ne devrait pas surprendre les marchés.

Le titre UBS a déjà plongé de 82%, faisant fondre d'autant sa capitalisation boursière.

L'établissement, qui croule sous 46,9 milliards de dollars de dépréciations d'actifs, a prévenu que le quatrième trimestre serait mauvais.

La perte nette annuelle devrait se situer entre 14,1 et 19,4 milliards de francs suisses, dont 5,9 milliards à 7,5 milliards au seul quatrième trimestre, selon les prévisions de l'agence AWP.

UBS fait face à une véritable hémorragie de capitaux, symbole de la perte de confiance de ses clients qui lui ont retiré au troisième trimestre 83,6 milliards.

Elle devrait d'autre part débourser 1,5 milliard de francs suisses pour régler ses démêlés judiciaires aux Etats-Unis où elle est accusée d'avoir aidé des clients à frauder le fisc.

Mais, selon les spécialistes, la banque devrait sortir malgré tout renforcée de cette année désastreuse.

La Confédération a volé au secours du fleuron de l'économie suisse avec un plan d'urgence d'environ 68 milliards de francs suisses, destiné à renflouer la banque et à la décharger de ses actifs illiquides en les intégrant dans une "bad bank" (banque de défaisance) créée par la BNS.

Enfin, UBS, qui a procédé à 9.000 suppressions de postes, a provoqué le courroux des politiques et de l'opinion publique suisse, après la confirmation qu'elle versera à ses salariés un bonus de 2 milliards au titre de 2008, même si ce montant est en baisse de 80% par rapport à l'année dernière.
 

Première publication : 08/02/2009

COMMENTAIRE(S)