Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le Burkina faso autorise l'exhumation de la dépouille présumée de Thomas Sankara

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

World Press Photo : l’un des lauréats perd son prix

En savoir plus

POLITIQUE

"La réintégration de l’Iran dans la politique mondiale est nécessaire"

En savoir plus

POLITIQUE

"Marine Le Pen incarne un parti résolument anti-libéral de droite"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Évasion fiscale : "En 3 ans, les États ont pu récupérer 37 milliards d'euros"

En savoir plus

FOCUS

Mexique : les déplacés de la guerre des cartels

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Hugh Jackman dans "Chappie" : enfin un rôle de méchant!

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

Départementales : l'UMP et le PS vent debout contre le FN

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "La situation s'est beaucoup améliorée"

En savoir plus

Economie

La suisse UBS enregistre des pertes records

Dernière modification : 09/02/2009

Frappée de plein fouet par la crise des "subprimes", la première banque helvétique devrait annoncer, mardi, une perte de 13,3 milliards d'euros. Des mauvais résultats qui ont entamé la confiance des financiers et des clients.

AFP - La première banque suisse UBS doit annoncer mardi une perte annuelle historique, résultat d'une année de déboires sans précédent qui a largement écorné son image et la confiance de ses clients.

L'institution helvétique, l'une des plus touchées au monde par la crise des crédits hypothécaires, a toutefois touché le fond, selon les analystes qui attendent des mesures pour redorer son blason.

La perte abyssale de près de 20 milliards de francs suisses (13,3 milliards d'euros) qu'UBS devrait révéler mardi, ne devrait pas surprendre les marchés.

Le titre UBS a déjà plongé de 82%, faisant fondre d'autant sa capitalisation boursière.

L'établissement, qui croule sous 46,9 milliards de dollars de dépréciations d'actifs, a prévenu que le quatrième trimestre serait mauvais.

La perte nette annuelle devrait se situer entre 14,1 et 19,4 milliards de francs suisses, dont 5,9 milliards à 7,5 milliards au seul quatrième trimestre, selon les prévisions de l'agence AWP.

UBS fait face à une véritable hémorragie de capitaux, symbole de la perte de confiance de ses clients qui lui ont retiré au troisième trimestre 83,6 milliards.

Elle devrait d'autre part débourser 1,5 milliard de francs suisses pour régler ses démêlés judiciaires aux Etats-Unis où elle est accusée d'avoir aidé des clients à frauder le fisc.

Mais, selon les spécialistes, la banque devrait sortir malgré tout renforcée de cette année désastreuse.

La Confédération a volé au secours du fleuron de l'économie suisse avec un plan d'urgence d'environ 68 milliards de francs suisses, destiné à renflouer la banque et à la décharger de ses actifs illiquides en les intégrant dans une "bad bank" (banque de défaisance) créée par la BNS.

Enfin, UBS, qui a procédé à 9.000 suppressions de postes, a provoqué le courroux des politiques et de l'opinion publique suisse, après la confirmation qu'elle versera à ses salariés un bonus de 2 milliards au titre de 2008, même si ce montant est en baisse de 80% par rapport à l'année dernière.
 

Première publication : 08/02/2009

COMMENTAIRE(S)