Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Littérature , histoire et pouvoir

En savoir plus

SUR LE NET

Mondial 2014 : le match Allemagne-Brésil inspire le Net

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Frédéric Tissot, ancien consul général de France à Erbil

En savoir plus

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Rwanda : les juges français mettent fin à l'instruction sur la mort de l'ex-président Habyarimana

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 1)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Quel avenir pour la SNCM?

En savoir plus

  • Allemagne : le chef des services secrets américains expulsé

    En savoir plus

  • Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

    En savoir plus

  • Le conflit israélo-palestinien change le sens de l'application Yo

    En savoir plus

  • Vidéo : ramadan sous tension pour les musulmans de Pékin

    En savoir plus

  • L'Argentine rejoint l'Allemagne en finale du Mondial

    En savoir plus

  • "Gaza est sur le fil du rasoir", l’ONU appelle à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Un concours lancé en Suisse pour dépoussiérer l'hymne national

    En savoir plus

  • Lunettes danoises de François Hollande : les opticiens français voient rouge

    En savoir plus

  • Chikungunya aux Antilles : "une épidémie majeure" pour Marisol Touraine

    En savoir plus

  • "Le gouvernement de Netanyahou instrumentalise l’assassinat des trois Israéliens"

    En savoir plus

  • Tueur à gage et flèche empoisonnée : les mystères de la tuerie de Chevaline

    En savoir plus

  • Tour de France : Chris Froome, vainqueur du Tour 2013, abandonne

    En savoir plus

  • Terrorisme : la France se protège contre "les loups solitaires"

    En savoir plus

  • Soudan du Sud : la trahison des héros de l’indépendance

    En savoir plus

  • Rwanda : clôture de l’enquête française sur l’attentat contre Habyarimana

    En savoir plus

EUROPE

Prague critique les propos de Sarkozy sur les délocalisations

©

Dernière modification : 11/02/2009

Pour la République tchèque, les propos de Nicolas Sarkozy, qui s'est déclaré opposé à la délocalisation des usines des constructeurs français d'automobiles vers ce pays, représente une menace pour la ratification du traité de Lisbonne.

AFP - Le Premier ministre tchèque Mirek Topolanek estime lundi que le souhait du président français Nicolas Sarlozy d'arrêter en France les délocalisations de l'industrie automobile et de "si possible" relocaliser était une menace pour la ratification du traité européen de Lisbonne.

"Si quelqu'un voulait vraiment compromettre la ratification du Traité de Lisbonne, il ne pouvait pas choisir un meilleur prétexte et un meilleur moment", a estimé Mirek Topolanek dans le quotidien tchèque Hospodarske à paraître lundi et disponible dimanche sur le site internet du journal.

"Je ne veux pas être alarmiste, et je voterai en faveur (du traité) de Lisbonne, mais il y a un grand pays qui prend des décisions qui va affecter nos vies", a-t-il indiqué dans un entretien au quotidien.

La République Tchèque, qui préside jusqu'au 1er juillet 2009 l'Union européenne, est le dernier Etat de l'UE à ne pas avoir ratifié par la voie parlementaire ou par référendum ce texte destiné à consolider l'Union européenne.

Les opposants au traité de Lisbonne en République Tchèque, conduits par l'eurosceptique président Vaclav Klaus, craignent que le pays ne perde une partie de sa souveraineté en cas d'entrée en vigueur du traité de Lisbonne.

Le président Sarkozy avait notamment déclaré, le 5 février au cours d'un entretien télévisé vouloir "qu'on arrête les délocalisations et que si possible on relocalise".

"Qu'on crée une usine Renault en Inde pour vendre des Renault aux Indiens est justifié, mais qu'on crée une usine en Tchéquie pour vendre des voitures en France, ce n'est pas justifié", avait estimé le président français.

"Ce que Nicolas Sarkozy a dit était incroyable" a estimé le Premier ministre tchèque dont le pays abrite, à 70 kilomètres de Prague, une usine de voitures détenue par le Français PSA-Peugeot Citroën et le Japonais Toyota et qui a produit 324.000 véhicules en 2008.

 

Première publication : 09/02/2009

Comments

COMMENTAIRE(S)