Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Gérard Mestrallet, président de Paris Europlace et PDG de GDF Suez

En savoir plus

SUR LE NET

Mondial 2014 : le match Allemagne-Brésil inspire le Net

En savoir plus

FOCUS

Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Littérature , histoire et pouvoir

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Frédéric Tissot, ancien consul général de France à Erbil

En savoir plus

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Rwanda : les juges français mettent fin à l'instruction sur la mort de l'ex-président Habyarimana

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 1)

En savoir plus

  • Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

    En savoir plus

  • Allemagne : le chef des services secrets américains expulsé

    En savoir plus

  • Google Glass lance la “première application de télékinésie”

    En savoir plus

  • Le conflit israélo-palestinien change le sens de l'application Yo

    En savoir plus

  • Vidéo : ramadan sous tension pour les musulmans de Pékin

    En savoir plus

  • L'Argentine rejoint l'Allemagne en finale du Mondial

    En savoir plus

  • "Gaza est sur le fil du rasoir", l’ONU appelle à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Un concours lancé en Suisse pour dépoussiérer l'hymne national

    En savoir plus

  • Lunettes danoises de François Hollande : les opticiens français voient rouge

    En savoir plus

  • Chikungunya aux Antilles : "une épidémie majeure" pour Marisol Touraine

    En savoir plus

  • "Le gouvernement de Netanyahou instrumentalise l’assassinat des trois Israéliens"

    En savoir plus

  • Tueur à gage et flèche empoisonnée : les mystères de la tuerie de Chevaline

    En savoir plus

  • Tour de France : Chris Froome, vainqueur du Tour 2013, abandonne

    En savoir plus

  • Terrorisme : la France se protège contre "les loups solitaires"

    En savoir plus

  • Soudan du Sud : la trahison des héros de l’indépendance

    En savoir plus

Economie

UBS annonce 2 000 suppressions de postes supplémentaires

©

Dernière modification : 10/02/2009

Frappée de plein fouet par la crise des "subprimes", la première banque helvétique a annoncé, mardi, une perte annuelle record de plus de 13 milliards d'euros. Résultat, l'institution doit sacrifier quelque 2 000 postes supplémentaires.

AFP - La banque suisse UBS a publié mardi une perte nette annuelle de 19,7 milliards de francs suisses (13 milliards d'euros), la plus importante en Europe dans la crise des "subprime", décidé 2.000 nouvelles supressions d'emplois, et demeure prudente pour cette année.

La perte annuelle est plus lourde que les prévisions des analystes, qui tablaient sur un résultat négatif de 17,67 milliards de francs suisses en moyenne, selon l'agence financière AWP.

En 2007, le numéro un bancaire helvétique avait déjà enregistré une perte nette de 5,247 milliards.

L'hémorragie de capitaux s'est poursuivie sur les trois derniers mois de l'année, avec des sorties nettes de 85,8 milliards, selon un communiqué.

"Les afflux nets d'argent frais dans les unités de gestion de fortune et de gestion d'actifs ont été positifs en janvier", a affirmé UBS, ajoutant cependant que "la situation des marchés financiers demeure fragile".

En 2008, ces reflux ont totalisé 226 milliards, démontrant la perte de confiance auprès de ses clients.

UBS, qui avait annoncé une séparation de ses activités en trois entités distinctes, a par ailleurs créé deux nouvelles divisions: la gestion de fortune et banque suisse, et la gestion de fortune Amériques, séparant encore un peu plus ses activités dans la Confédération de celles aux Etats-Unis.

Le leader mondial de la gestion de fortune a par ailleurs annoncé 2.000 suppressions d'emplois supplémentaires dans son unité banque d'affaires, dont les effectifs sont ramenés à 15.000 personnes.

Au total, UBS aura supprimé 11.000 postes depuis octobre 2007.

Pour l'année en cours, l'établissement helvétique demeure "prudent quant aux perspectives à court terme".

La banque d'affaires, principale responsable de la débâcle, a tiré les comptes dans le rouge au dernier trimestre, avec une perte de 7,4 milliards, la gestion de fortune ayant enregistré un bénéfice avant impôt de 1,1 milliard (-39%).

La Banque nationale suisse (BNS), qui avait volé au secours d'UBS en octobre, a annoncé son intention de réduire le montant de reprise des actifs illiquides de la banque, de 60 milliards à 39,1 milliards de dollars.

La transaction avec la banque centrale s'est soldée par une charge de 4,2 milliards de francs suisses.

UBS, qui est accusée aux Etats-Unis d'avoir aidé des clients à frauder le fisc, n'a pas divulgué d'élément supplémentaire sur cette affaire, son directeur général Marcel Rohner se bornant à dire que la banque continuait à collaborer avec les autorités américaines, lors d'une conférence de presse téléphonique.

Première publication : 10/02/2009

Comments

COMMENTAIRE(S)