Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libye : Un incendie "hors de contrôle" menace Tripoli

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (partie 1)

En savoir plus

DÉBAT

Crash du MH 17 en Ukraine : une enquête entravée par la bataille de l'Est

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gilles Kepel : "Plus Israël réplique, plus le Hamas remporte une victoire politique"

En savoir plus

FOCUS

Inde : Carrefour jette l’éponge

En savoir plus

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jean Ping, ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Contre-productif"

En savoir plus

SUR LE NET

Les initiatives réclamant la paix à Gaza se multiplient

En savoir plus

  • Aïd meurtrier à Gaza, Netanyahou annonce une "longue campagne"

    En savoir plus

  • Un incendie hors de contrôle menace Tripoli d’une "catastrophe humaine"

    En savoir plus

  • En images : de Gaza à la Syrie, en passant par l’Irak, la triste fête de l’Aïd

    En savoir plus

  • Transferts : l'attaquant français Antoine Griezmann signe à l'Atletico

    En savoir plus

  • Ioukos : la Russie perd un procès à 50 milliards de dollars

    En savoir plus

  • La France prête à accueillir les chrétiens persécutés en Irak

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : Paris et Alger sous le feu des critiques

    En savoir plus

  • Gilles Kepel : "Plus Israël réplique, plus le Hamas remporte une victoire politique"

    En savoir plus

  • Un Français soupçonné de recruter des djihadistes arrêté au Maroc

    En savoir plus

  • Photos à l'appui, Washington accuse Moscou de bombarder l'Ukraine

    En savoir plus

  • Vol d'Air Algérie : les boîtes noires arrivées en France, le pays en deuil

    En savoir plus

  • Sous le choc, Sloviansk découvre sa première fosse commune

    En savoir plus

  • Vol MH17 : l’arrivée des experts de nouveau repoussée en raison des combats

    En savoir plus

  • 28 juillet 1914 : l'empire des Habsbourg signe son arrêt de mort

    En savoir plus

  • Ebola : après le Nigeria, un cas mortel confirmé à Freetown, au Sierra Leone

    En savoir plus

  • Jean Ping, ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon

    En savoir plus

  • La France demande à ses ressortissants de quitter la Libye

    En savoir plus

  • Tour de France : le requin Nibali s'offre un premier sacre

    En savoir plus

Economie

Volvo rejette le prêt du gouvernement français

Dernière modification : 11/02/2009

Le groupe suédois Volvo refuse le prêt de 500 millions d'euros proposé par le gouvernement français pour sa filiale Renault Trucks, en raison des conditions jugées trop contraignantes.

AFP - Le géant suédois des poids lourds Volvo n'a pas l'intention d'accepter le prêt de 500 millions d'euros proposé par le gouvernement français pour sa filiale Renault Trucks, en raison de conditions trop contraignantes, a-t-on appris mardi auprès d'un porte-parole du groupe.

"Les conditions fixées par le gouvernement français pour l'industrie automobile française (...) sont telles que nous ne les accepterons pas", a déclaré à l'AFP Maarten Wikforss, porte-parole de Volvo Group.

"Avec ces prêts il semble qu'il ne soit pas possible de supprimer des emplois ou de fermer une usine. Nous ne pouvons satisfaire à des conditions comme celles-ci", a-t-il dit, ajoutant que Volvo ne s'est pas vu formellement proposer un prêt de 500 millions d'euros.

"Nous avons été en discussions (avec le gouvernement français) mais on ne nous a pas proposé de prêt de 500 millions d'euros", a-t-il ajouté, sans vouloir donner plus de détails sur les discussions avec la France.

Il a également refusé de dire à quelles conditions Volvo pourrait accepter un prêt français.

Le gouvernement français a annoncé lundi 7,8 milliards d'euros d'aides pour sortir l'automobile de la crise, dont 6 milliards de prêts à taux préférentiels pour Renault et PSA Peugeot Citroën, en contrepartie d'engagements de ne fermer aucun site français durant 5 ans et de "tout faire" pour éviter les licenciements.

Un prêt de 500 millions d'euros pour Renault Trucks, qui appartient à Volvo, figurait également parmi les propositions du gouvernement français.

Salué par les constructeurs français, le plan d'aide de la France a néanmoins été critiqué par ses partenaires européens.

A la Bourse de Stockholm, l'action Volvo a terminé mardi en baisse de 5,75% à 42,60 couronnes, dans un marché en baisse de 1,7%.

Le numéro 2 mondial des poids lourds, dont les ventes ont reculé de 22% et dont les commandes se sont effondrées de 82% au quatrième trimestre du fait de la crise économique, a annoncé la suppression de 5.800 emplois l'an passé.

Au cours de 2008 et 2009, ce sont au total 16.255 employés intérimaires, consultants et permanents qui auront quitté l'entreprise.

Sa filiale française Renault Trucks (ex-Renault Véhicules Industriels), acquise en 2001, emploie près de 14.000 personnes, en très grande majorité en France.
 

Première publication : 11/02/2009

COMMENTAIRE(S)