Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Emmanuel Macron aux Etats-Unis : le président et Trump, une complicité et des désaccords

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

Uberisation : naissance de l’entreprise 2.0

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Naïssam Jalal et le trio Amzik, nouveaux visages des musiques orientales

En savoir plus

L'INFO ÉCO

États-Unis-France : les taxes de la discorde

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Loi asile-immigration : "hystérisation" ou "Bérézina morale"?

En savoir plus

L’invité du jour

Jean-Claude Heudin : "L’intelligence artificielle, c’est un peu comme la force dans Star Wars"

En savoir plus

FOCUS

Cameroun : les ravages du Tramadol, drogue de synthèse prisée des jeunes

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Emmanuel Macron courtise Donald Trump, mais est-ce bien utile ?"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Herman Van Rompuy : "On ne convaincra les Européens qu'avec des résultats"

En savoir plus

Moyen-Orient

Une trêve de 18 mois pourrait être annoncée d'ici 48 heures

Vidéo par Pierrick LEURENT

Dernière modification : 13/02/2009

Selon Moussa Abou Marzouk (photo), numéro deux du bureau politique du Hamas, l'Égypte pourrait annoncer d'ici 48 heures un accord entre le mouvement islamiste palestinien et Israël sur une trêve de 18 mois dans la bande de Gaza.

AFP - L'Egypte va annoncer dans les 48 heures un accord de trêve de 18 mois entre le Hamas et Israël dans la bande de Gaza, a affirmé jeudi le numéro deux du bureau politique du mouvement islamiste palestinien, Moussa Abou Marzouk, à l'agence égyptienne Mena.

"Nous avons donné notre accord pour une trêve avec la partie israélienne d'une durée d'un an et demi", a-t-il affirmé.

L'accord prévoit "l'ouverture des six points de passage entre Gaza et Israël et l'arrêt de toute activité militaire et agression", a précisé M. Abou Marzouk, responsable résidant à Damas, qui dirige la délégation de haut rang du Hamas au Caire.

L'annonce sera faite par l'Egypte après des contacts avec le reste des factions palestiniennes et la partie israélienne, a-t-il précisé.

M. Abou Marzouk a ajouté que la question de la libération du soldat franco-israélien israélien Gilad Shalit, aux mains du Hamas, ne faisait pas partie de l'accord de trêve.

La délégation est venue donner la réponse définitive du mouvement palestinien qui contrôle la bande de Gaza à la formule proposée par Le Caire pour consolider le cessez-le-feu qui a mis fin le 18 janvier à la guerre de Gaza.

Première publication : 12/02/2009

COMMENTAIRE(S)