Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

7 JOURS EN FRANCE

Une rentrée politique sous tension

En savoir plus

#ActuElles

Réfugiés de Centrafrique: préserver son honneur et sa dignité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : L'opposant Tshisekedi en convalescence à Bruxelles

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : manifestations contre la France au PK5

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Émeutes de Ferguson : Obama face à la question raciale

En savoir plus

TECH 24

Transports du futur : quand la réalité dépasse la fiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

James Foley : la victime d'une profession exploitée à ses risques et périls

En savoir plus

  • Quelles options pour l’administration Obama contre l’EI en Syrie ?

    En savoir plus

  • Le convoi russe atteint Lougansk malgré les protestations occidentales

    En savoir plus

  • Ahmet Davutoglu, l'homme qui ne fait aucune ombre à Erdogan

    En savoir plus

  • Doublé historique des Français au 100 m libre, Manaudou décroche l'or

    En savoir plus

  • Un nouveau gouvernement de large ouverture formé en Centrafrique

    En savoir plus

  • Irak : près de 70 morts dans l'attaque d'une mosquée sunnite

    En savoir plus

  • Les éliminatoires de la CAN-2015 perturbées par le virus Ebola

    En savoir plus

  • Le Hamas exécute des "collaborateurs" présumés d'Israël à Gaza

    En savoir plus

  • Yémen : "Si la transition est abandonnée, alors le pays se disloquera"

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

Amériques

Clinton veut "aider l'Asie à prévenir la prolifération nucléaire"

Dernière modification : 13/02/2009

La secrétaire d'État Hillary Clinton, qui doit effectuer la semaine prochaine une tournée dans divers pays asiatiques, a annoncé son intention de "travailler avec" les dirigeants d'Asie pour prévenir la prolifération nucléaire dans la région.

AFP - La secrétaire d'Etat américaine, Hillary Clinton, a annoncé vendredi son intention de "travailler avec" les dirigeants d'Asie pour tenter de prévenir la prolifération nucléaire dans cette région où elle est attendue la semaine prochaine.

"Je m'en vais en Asie prête à transmettre un message sur notre désir d'engagement et de dialogue plus vigoureux et plus persévérants, prête à travailler avec les dirigeants asiatiques pour résoudre la crise économique qui menace le Pacifique autant que les autres régions", a déclaré la ministre américaine dans un discours devant l'Asia Society, un institut indépendant de New York.

Mme Clinton s'est aussi déclarée "prête à solidifier nos partenariats et alliances tout en développant des liens plus profonds avec tous les Etats" de cette région, dans ce premier discours important de politique étrangère depuis qu'elle a pris ses fonctions le mois dernier comme chef de la diplomatie.

Elle s'est également dite "prête à aider à prévenir la prolifération des armes nucléaires en Asie", en allusion au programme nucléaire nord-coréen qui inquiète les pays qu'elle doit visiter au cours de cette tournée: le Japon, la Chine et la Corée du Sud.

"Et nous sommes prêts à écouter", a-t-elle souligné. "Ecouter activement nos partenaires n'est pas seulement un moyen de montrer notre respect à leur égard. Cela peut aussi représenter une source d'idées permettant d'alimenter nos efforts communs".

Mme Clinton a paru critiquer l'administration précédente en notant que "trop souvent ces dernières années, notre gouvernement a agi par réflexe avant d'examiner les faits" disponibles et "d'écouter les opinions des autres".

"Mais le président (Barack) Obama et moi-même sommes déterminés à mener une politique étrangère qui ne soit ni impulsive ni idéologique, une politique étrangère qui accorde de la valeur à ce que les autres ont à dire", a-t-elle assuré.

"Et lorsque nous aurons des divergences, ce qui arrivera, nous en discuterons franchement et nous préciserons celles qui limiteront nos capacités de coopération", a-t-elle poursuivi.

La Corée du Nord représente le "défi le plus grave" dans la région, a-t-elle ajouté, appelant à nouveau Pyongyang à "éviter toute provocation et rhétorique inutile à l'encontre de la Corée du Sud".

Mme Clinton a rappelé que le régime nord-coréen s'était engagé à abandonner son programme nucléaire. "Nous continuons à les tenir pour responsables de leurs engagements", a-t-elle noté.

"Si la Corée du Nord est sincèrement prête à éliminer son programme d'armes nucléaires de façon vérifiable, l'administration Obama est prête à normaliser les relations bilatérales, à remplacer l'armistice en place depuis longtemps par un traité de paix permanent et à aider le peuple nord-coréen à répondre à ses besoins énergétiques et autres", a-t-elle ajouté, reprenant ainsi la politique de la précédente administration.

La secrétaire d'Etat, qui doit quitter Washington dimanche pour cette tournée de huit jours, a également annoncé qu'elle rencontrerait des familles de Japonais enlevés par la Corée du Nord, un point de contentieux entre Tokyo et Pyongyang que le Japon craint de voir sacrifié au profit d'un accord sur le programme nucléaire.

 

Première publication : 13/02/2009

COMMENTAIRE(S)