Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Les muscles de Poutine"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Valls, l'acrobate"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée : Alpha Condé s'exprime sur le retour avorté de Dadis Camara a Conakry

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

PS : la fête de la "Tomatina" à la Rochelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Crise des migrants : l'Europe peine à trouver des solutions viables

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentat déjoué du Thalys : la sécurité dans les transports au cœur du débat

En savoir plus

TECH 24

Eau High-tech

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

L'Assemblée Nationale, cœur de la démocratie française

En savoir plus

#ActuElles

L'organisation de l'État islamique et sa "théologie du viol"

En savoir plus

Sports

La France postule à l'organisation de l'Euro 2016

Dernière modification : 03/03/2009

Sur son site Internet, la Fédération française de football, dirigée par Jean-Pierre Escalettes (photo), a officialisé sa candidature à l'organisation de l'Euro 2016. Elle fera parvenir une lettre d'intention à l'UEFA dans les prochains jours.

AFP - La France est officiellement candidate à l'organisation de l'Euro-2016, a annoncé vendredi la Fédération française (FFF) dans un communiqué à l'issue d'un Conseil fédéral.

"Le Conseil fédéral réuni ce jour a confirmé la candidature de la France à l'organisation de l'Euro-2016", écrit la FFF.

"2016, c'est très loin, mais c'est à la fois très près, a déclaré son président, Jean-Pierre Escalettes. On est partis pour une bataille, et on est partis pour la gagner. Le 9 mars, on pourra jauger nos adversaires. L'UEFA ne se contentera pas de promesses, car avec 2012 (l'Euro organisé par la Pologne et l'Ukraine), ils sont échaudés, il faudra des assurances."

"Il faudra que tout le monde soit là pour mobiliser, et c'est justement parce que nous vivons une période difficile qu'il faut mobiliser, a-t-il poursuivi. Ce seront 24 équipes pour la première fois dans un Euro, donc 23 équipes qui viendront vivre le foot en France, comme en 1998, avec j'espère le même résultat."

Le président de la Ligue de football professionnel (LFP), Frédéric Thiriez, a assuré que ce projet était "une belle réponse à la crise. Dans ces temps difficiles où les Français sont inquiets, un tel projet suscite de l'espoir et réveille les forces vives du pays autour de la plus belle compétition qui soit, le Championnat d'Europe des nations".

"Rêve motivant"

"La modernisation des stades est un enjeu majeur non seulement pour la compétitivité économique du foot français, mais elle peut aussi largement contribuer à la relance économique par l'investissement et l'emploi", a-t-il ajouté, rappelant que ces chantiers créeraient "15.000 emplois nouveaux entre 2010 et 2014".

Du côté de la Ligue de football amateur (LFA), son président Fernand Duchaussoy a estimé que "tous les jeunes, les 1,2 million de licenciés de moins de 18 ans ont besoin de rêver, et c'est un rêve motivant. Le foot amateur est soumis à la crise, on n'en mesure pas encore les conséquences, car le foot vit de mécénat, qui est de plus en plus en danger. Même si ça paraît loin, c'est demain, et ça concerne la totalité du foot amateur".

Les nations candidates ont jusqu'au 9 mars pour faire parvenir à l'UEFA leur lettre d'intention.

Le secrétaire d'Etat aux Sports Bernard Laporte avait déjà fait part de sa volonté de voir la France candidate, et le président Nicolas Sarkozy a montré son intérêt pour cette candidature lors de ses voeux de janvier.

Première publication : 13/02/2009

COMMENTAIRE(S)