Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

BILLET RETOUR

Billet Retour à Phnom Penh

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : colère à Peshawar lors des funérailles des écoliers assassinés

En savoir plus

DÉBAT

Rapprochement États-Unis - Cuba : la fin du castrisme ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Russie : il ne faut pas pas vendre la peau de l'ours

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Albert Ébossé : une contre-autopsie du joueur camerounais conclut à un assassinat

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Hacking de Sony Pictures : la victoire de Pyongyang

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Croissance : l'Insee prévoit une embellie en 2015

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Les stéréotypes garçon-fille en augmentation dans le monde du jouet

En savoir plus

FOCUS

Journée internationale des migrants : l'Italie confrontée à de plus en plus d'enfants

En savoir plus

Economie

Le G7 s'engage à ne pas céder au protectionnisme

Dernière modification : 14/02/2009

Les ministres des Finances et les banquiers centraux du G7 sont réunis à Rome pour définir des lignes d'action commune face à la crise. L'économie mondiale est en "profonde récession", a estimé Dominique Strauss-Kahn, à la tête du FMI.

AFP - Les grands argentiers du G7 ont pour "plus haute priorité" la "stabilisation de l'économie mondiale et des marchés financiers" et s'engagent à ne pas céder au protectionnisme, selon un projet de communiqué final, obtenu samedi par l'AFP auprès d'une délégation.

"La stabilisation de l'économie mondiale et des marchés financiers reste notre plus haute priorité", indique ce projet de communiqué des ministres des Finances et les banquiers centraux des sept pays les plus riches (Etats-Unis, Japon, Allemagne, Grande-Bretagne, France, Italie, Canada), réunis à Rome.

"Nous avons pris collectivement des mesures exceptionnelles pour répondre à ces défis et nous assurons notre engagement à agir ensemble en utilisant une palette complète d'outils politiques pour soutenir la croissance et l'emploi et renforcer le secteur financier", poursuit le texte.

Les ministres des Finances du G7 s'engagent aussi à ne pas céder au protectionnisme, alors que les Etats-Unis, à cause de la clause "Buy American" (achetez américain) contenue un temps dans le plan de relance, et la France, pour ses aides au secteur de l'automobile, ont été très critiqués.

Le G7 "reste engagé à éviter des mesures protectionnistes et à ne pas ériger de nouvelles barrières", selon le projet de communiqué qui peut encore être modifié d'ici la fin de la réunion vers 14H30 (13H30 GMT).

Première publication : 14/02/2009

COMMENTAIRE(S)