Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

La CAN fait sa révolution

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Donald Trump : 6 mois à la Maison Blanche

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

"Le budget de l'armée a connu une érosion constante"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Les expositions incontournables de l'été 2017

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le premier grand test pour Macron vient de sa propre armée"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Emmanuel Macron, "l'adjudant de la République"

En savoir plus

FOCUS

Afrique du Sud : les abandons de bébés en hausse, les adoptions en baisse

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Face à Macron, le général de Villiers rend les armes

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Remaniement ministériel en Côte d'Ivoire

En savoir plus

Moyen-Orient

Marwan Barghouthi pourrait être libéré en échange de Shalit

Dernière modification : 16/02/2009

Emprisonné à vie en 2003, l'ancien chef du Fatah en Cisjordanie pourrait être prochainement libéré, a annoncé son avocat à une chaîne israélienne. Cette libération pourrait se faire dans le cadre d'un échange avec le soldat Gilad Shalit.

AFP - Le dirigeant palestinien Marwan Barghouthi qui purge une peine de prison à vie en Israël pourrait être libéré "dans les prochains jours", a indiqué dimanche son avocat à une télévision israélienne.

"Nous n'avons jamais été plus près d'un accord pour la libération de Marwan Barghouthi. Elle pourrait intervenir dans les prochains jours", a déclaré son avocat Khader Shkirat, à la chaîne 10 de télévision.

Selon la télévision, sa libération se ferait dans le cadre d'un accord sur l'élargissement du soldat israélien Gilad Shalit, capturé en 2006 par un commando palestinien à la lisière de la bande de Gaza.

Marwan Barghouthi, chef du Fatah pour la Cisjordanie, emprisonné depuis avril 2003, figure en bonne place sur la liste de centaines de prisonniers palestiniens dont le mouvement islamiste Hamas exige la libération en échange de celle de Gilad Shalit.

Première publication : 15/02/2009

COMMENTAIRE(S)