Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCO

L'Italie entre dans une zone d'incertitude

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'échec de Renzi: avoir sous-estimé la brutalité sociale de sa politique"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La "castritude" selon Ségolène Royal"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Pierre Conesa : "L’Arabie saoudite a une diplomatie à deux facettes"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

"La Turquie ne peut pas se passer de l'Europe"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

UE : les populistes s'enracinent

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Brexit : bras de fer entre le gouvernement et la Haute Cour

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Présidentielle-2017 : Macron fait cavalier seul

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : le président sortant Yahya Jammeh reconnaît sa défaite

En savoir plus

Sports

Le Français Marc Guillemot prend la troisième place

Vidéo par FRANCE 24

Dernière modification : 17/02/2009

Le Français Marc Guillemot (Safran) a coupé la ligne d'arrivée dans la nuit de dimanche à lundi. Il s'empare ainsi de la troisième place de la course autour du monde en solitaire, aux dépens de l'Anglaise Samantha Davies.

AFP - Le Français Marc Guillemot (Safran) a pris dans la nuit de dimanche à lundi la 3e place du 6e Vendée Globe, en coupant la ligne d'arrivée de cette course autour du monde à la voile, en monocoque, en solitaire sans escale et sans assistance, devant les Sables-d'Olonne (Vendée).

Guillemot a coupé la ligne à 02 h 21 min et 36 sec (heure de Paris), ce qui lui donne un temps de course corrigé avec la compensation des 82 heures attrribuée pour le temps passé au sauvetage de Yann Eliés (Geenrali) de 95 j, 03 h, 19 min et 36 sec (moy: 10,87 noeuds).

Pour s'emparer de la 3e place aux dépens de l'Anglaise Samantha Davies (Roxy) arrivée dans la nuit de vendredi à samedi, il lui fallait couper la ligne avant ce lundi matin à 03 h 41 (heure de Paris).

Marc Guillemot a accompli un véritable exploit en naviguant avec son bateau Safran dont la quille est allée rejoindre le fond de l'Atlantique à environ 300 milles du nord-est des Açores et à 800 milles du cap Finisterre (nord-ouest de l'Espagne).

Cela n'était pas évident à faire, la prudence élémentaire commandant d'aller vers la terre la plus proche, mais Guillemot, dont c'était la première participation au Vendée Globe, tenait à terminer la course classée et à franchir en triomphateur le fameux chenal des Sables-d'Olonne. Privilège de ne plus avoir de quille, Guillemot est entré dans ce fameux chenal sans avoir à attendre la marée haute (06 h 08 heure de Paris) et la foule des grand jours l'attendait en dépit de l'heure.

 

Première publication : 16/02/2009

COMMENTAIRE(S)