Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

EUROPE

Les Irlandais seraient prêts à adopter le traité de Lisbonne

Dernière modification : 16/02/2009

Selon un sondage publié ce lundi, les Irlandais seraient 51 % aujourd'hui à approuver le traité européen de Lisbonne si un nouveau référendum était organisé. En juin 2008, le texte avait été rejeté par 53,4 % des votants.

AFP - Les Irlandais, frappés de plein fouet par la crise économique internationale, seraient aujourd'hui 51% à approuver le traité européen de Lisbonne, rejeté par 53,4% lors du référendum organisé en juin 2008 dans leur pays, selon un sondage à paraître lundi.
  
Le taux d'approbation du traité de Lisbonne a augmenté de huit points depuis la dernière enquête d'opinions menée par TNS mrbi et publiée en novembre par le quotidien The Irish Times.
  
Parmi les personnes interrogées, environ 33% (moins six points) ont déclaré vouloir voter non au traité si un nouveau référendum était organisé et 16% (moins deux points) restaient indécis.
  
Si on exclut les indécis du sondage, on obtient 60,7% de oui et 39,3% de non.
  
Au référendum organisé le 12 juin 2008, les Irlandais avaient rejeté à 53,4% le traité de Lisbonne, approuvé par 46,6% des électeurs, ce qui a provoqué une crise au sein de l'Union européenne (UE) dont l'évolution des structures reste bloquée.
  
Le gouvernement irlandais a accepté d'organiser un second vote, à une date non encore précisée, après avoir notamment obtenu la garantie de conserver un commissaire européen irlandais à Bruxelles.
  
La crise financière et économique internationale, ressentie en Irlande dès la première moitié de l'année 2008, a renforcé le soutien des Irlandais à l'UE. Ils sont 80% à juger qu'à la lumière de la crise, leur pays est mieux à l'intérieur qu'à l'extérieur de l'Union. 13% pensent le contraire et 7% sont sans opinion.
  
Ce sondage a été mené les 9 et 10 février sur un échantillon représentatif de 1.000 électeurs. Il a une marge d'erreur de 3%.
  
Une autre enquête publiée le 1er février par le Sunday Business Post indiquait que 58% des personnes interrogées approuvaient le texte de réforme des institutions européennes, 28% y étaient opposées et 14% étaient indécises.

Première publication : 16/02/2009

COMMENTAIRE(S)