Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Niger : une cinquantaine de soldats tués dans une attaque de Boko Haram

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Cannabis : un marché florissant

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Musique : Julie Zenatti de retour avec "Blanc"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Naufrages en Méditerranée : l'UE réagit au drame des migrants

En savoir plus

FOCUS

Hacking et cybersécurité : la France face au terrorisme connecté

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Louis Michel : "Certains pays européens refusent de prendre leur part de réfugiés"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Naufrages en Méditerranée : la politique migratoire à 28 attendra

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Prime d'activité : le plan de François Hollande pour la jeunesse

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Séisme : "Le Népal dévasté"

En savoir plus

EUROPE

Les Irlandais seraient prêts à adopter le traité de Lisbonne

Dernière modification : 16/02/2009

Selon un sondage publié ce lundi, les Irlandais seraient 51 % aujourd'hui à approuver le traité européen de Lisbonne si un nouveau référendum était organisé. En juin 2008, le texte avait été rejeté par 53,4 % des votants.

AFP - Les Irlandais, frappés de plein fouet par la crise économique internationale, seraient aujourd'hui 51% à approuver le traité européen de Lisbonne, rejeté par 53,4% lors du référendum organisé en juin 2008 dans leur pays, selon un sondage à paraître lundi.
  
Le taux d'approbation du traité de Lisbonne a augmenté de huit points depuis la dernière enquête d'opinions menée par TNS mrbi et publiée en novembre par le quotidien The Irish Times.
  
Parmi les personnes interrogées, environ 33% (moins six points) ont déclaré vouloir voter non au traité si un nouveau référendum était organisé et 16% (moins deux points) restaient indécis.
  
Si on exclut les indécis du sondage, on obtient 60,7% de oui et 39,3% de non.
  
Au référendum organisé le 12 juin 2008, les Irlandais avaient rejeté à 53,4% le traité de Lisbonne, approuvé par 46,6% des électeurs, ce qui a provoqué une crise au sein de l'Union européenne (UE) dont l'évolution des structures reste bloquée.
  
Le gouvernement irlandais a accepté d'organiser un second vote, à une date non encore précisée, après avoir notamment obtenu la garantie de conserver un commissaire européen irlandais à Bruxelles.
  
La crise financière et économique internationale, ressentie en Irlande dès la première moitié de l'année 2008, a renforcé le soutien des Irlandais à l'UE. Ils sont 80% à juger qu'à la lumière de la crise, leur pays est mieux à l'intérieur qu'à l'extérieur de l'Union. 13% pensent le contraire et 7% sont sans opinion.
  
Ce sondage a été mené les 9 et 10 février sur un échantillon représentatif de 1.000 électeurs. Il a une marge d'erreur de 3%.
  
Une autre enquête publiée le 1er février par le Sunday Business Post indiquait que 58% des personnes interrogées approuvaient le texte de réforme des institutions européennes, 28% y étaient opposées et 14% étaient indécises.

Première publication : 16/02/2009

COMMENTAIRE(S)