Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

UMP et PS sous tension

En savoir plus

  • Nouvelle journée de raids israéliens sur Gaza, le Hamas reste introuvable

    En savoir plus

  • Brésil – Pays-Bas : suivez le match en direct

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile attaquée en justice

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : le Français Blel Kadri remporte la 8e étape

    En savoir plus

  • Décès de Tommy Ramone, le dernier survivant des Ramones

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne essuie de lourdes pertes, Donetsk devient ville fantôme

    En savoir plus

  • Vidéo : les habitants de Rafah pris au piège des raids israéliens

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • "Fais tes prières, je vais te tuer" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

  • Gaza : seule une solution politique peut garantir la sécurité d’Israël

    En savoir plus

Economie EUROPE

Prague critique le "protectionnisme" de la France

©

Dernière modification : 17/02/2009

Le Premier ministre tchèque, Mirek Topolanek - qui préside l'Union européenne - a de nouveau critiqué la France de manière implicite, en dénonçant ceux qui "jettent de l'huile sur le feu sous la forme du protectionnisme".

AFP - Le Premier ministre tchèque Mirek Topolanek, qui préside l'Union européenne, s'en est de nouveau pris implicitement mardi à la France en dénonçant les tendances protectionnistes et nationalistes en Europe, à moins de deux semaines d'un sommet de l'UE.

"L'Europe doit faire face au protectionnisme, au populisme, à un manque de solidarité, à des mises en accusation personnelles", a-t-il déclaré devant le Parlement européen à Bruxelles, au cours d'un débat sur la crise économique.

M. Topolanek s'est gardé de désigner nommément la France mais toutes ses critiques lui étaient clairement adressées.

Prague ne décolère pas depuis que le président Nicolas Sarkozy a dénoncé le 5 février les délocalisations de constructeurs automobiles français notamment en République tchèque, très nombreuses depuis une dizaine d'années.

M. Sarkozy a lié un plan d'aide national au secteur à l'absence de délocalisations et demandé même "si possible" que les constructeurs automobiles "relocalisent" des usines sur le territoire national.

Ces propos ont alimenté la rancoeur des pays de l'Est de l'Europe entrés les plus récemment dans l'UE, depuis 2004, comme la République tchèque et la Slovaquie, convaincus de voir le fossé se creuser avec les Etats plus riches et prospères de l'Ouest.

"Sommes-nous vraiment dans le même bateau ? Ou avons-nous différents ponts (dans le navire européen, ndlr) ? Avons nous un pont de 1ère classe, de 2e classe et de 3e classe ?", s'est demandé M. Topolanek, en dénonçant ceux qui "jettent de l'huile sur le feu sous la forme du protectionnisme".

M. Topolanek a mis en garde contre le risque de voir la crise économique se prolonger "si nous ne parvenons pas à nous mettre d'accord sur une approche commune respectant les règles du marché unique et la libre concurrence, avec des opportunités égales pour toutes les entreprises".

La Commission européenne, gendarme de la concurrence de l'UE, a fait état récemment de "certaines préoccupations" au sujet du plan d'aide automobile français et des conditions qui y sont attachées, demandant des explications à Paris.

"Nous devons repousser le spectre du protectionnisme", a dit le chef du gouvernement tchèque, "si le protectionnisme et le mercantilisme triomphent nous seront tous perdants".

M. Topolanek s'exprimait à moins de deux semaines d'un sommet extraordinaire des dirigeants de l'UE, le 1er mars, afin d'améliorer la coordination déficiente de leurs réponses à la crise économique. Les Tchèques entendent en faire un sommet contre le protectionnisme.

Le président de la Commission européenne a lui aussi appelé mardi à "exclure le nationalisme économique et le protectionnisme", au cours du même débat. "L'histoire nous a appris à quel point ces formules aggravaient les crises", a-t-il dit.

Première publication : 17/02/2009

Comments

COMMENTAIRE(S)