Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, PDG de Prudential

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

  • Les restes du vol AH5017 d’Air Algérie retrouvés dans le nord du Mali

    En savoir plus

  • Cisjordanie : un Palestinien tué par l'armée israélienne

    En savoir plus

  • BNP Paribas écope de 60 millions d'euros d'amende aux États-Unis

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Vol AH5017 d'Air Algérie : Paris n'exclut "aucune hypothèse"

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

EUROPE

Les députés tchèques approuvent le traité de Lisbonne

Vidéo par Pierrick LEURENT

Dernière modification : 18/02/2009

Les députés tchèques ont approuvé le traité de Lisbonne, première étape en vue d'une éventuelle ratification par les 27 États membres de l'Union européenne. Le texte doit désormais être examiné au Sénat.

AFP - Les députés tchèques ont approuvé mercredi le traité de Lisbonne, première étape d'une ratification plusieurs fois retardée dans le pays qui préside actuellement l'UE.

"La chambre basse du Parlement tchèque a donné son accord à la ratification du Traité de Lisbonne", a annoncé à l'issue du vote le vice-président de la chambre des députés, le social-démocrate Lubomir Zaoralek.

Sur les 197 députés présents dans la chambre de 200 sièges, 125 ont voté pour et 61 contre, soit cinq voix de plus que la majorité requise des 3/5 (120 voix).

"Cet accord représente une étape essentielle dans le processus de ratification (...), une étape responsable qui a été précédée d'une discussion démocratique approfondie", a déclaré le vice-premier ministre en charge des Affaires européennes, Alexandr Vondra dans un communiqué au nom de la présidence tchèque de l'UE.

La République tchèque était le dernier pays des 27 à ne pas s'être encore prononcé sur le Traité de Lisbonne.

Au niveau européen, la réforme des institutions reste suspendue au nouveau référendum que l'Irlande envisage d'organiser dans les mois prochains après le +non+ prononcé en juin dernier.

Comme les autres pays européens, les Tchèques ont pour leur part choisi la voie parlementaire.

Après deux reports du vote en décembre et en janvier, le Traité a finalement été approuvé mercredi par la moité des élus du parti libéral ODS du Premier ministre Mirek Topolanek, par leurs partenaires de coalition, les chrétiens-démocrates (KDU-CSL) et les Verts, ainsi que par l'opposition social démocrate (CSSD).

L'autre moitié des députés ODS ont voté contre, tout comme une majorité écrasante des élus communistes (KSCM, opposition). Ces derniers réclamaient, en vain, la tenue d'une consultation nationale sur le Traité de Lisbonne.

Les sénateurs doivent désormais se prononcer, puis il faudra que le très eurosceptique président tchèque Vaclav Klaus accepte de signer le texte.

La chambre haute du Parlement pourrait se pencher sur le Traité de Lisbonne en avril. Le résultat du vote qui va également requérir une majorité constitutionnelle s'annonce incertain, du fait de la forte opposition d'un grand nombre de sénateurs de l'ODS sur la question du transfert des compétences nationales vers Bruxelles.

Première publication : 18/02/2009

COMMENTAIRE(S)