Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LES OBSERVATEURS

Best Of de l'été - l'enfer d'une prison grecque et un hôpital sous les bombes au Soudan

En savoir plus

DÉBAT

La Libye s'enfonce dans le chaos

En savoir plus

#ActuElles

Une femme imam ? Oui, c'est possible en Chine!

En savoir plus

#ActuElles

Riches Émiratis cherchent épouses indiennes pour un mois

En savoir plus

DÉBAT

Crash du MH17 en Ukraine : l'enquête entravée par la bataille de l'Est

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Gringos"

En savoir plus

SUR LE NET

Mobilisation en ligne pour les chrétiens d'Irak

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"N'oublions pas la Syrie"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libye : Un incendie "hors de contrôle" menace Tripoli

En savoir plus

  • Fonds “vautours” : l’Argentine à la veille d’un nouveau défaut de paiement

    En savoir plus

  • Vidéo : le principal hôpital de Gaza touché par des bombardements

    En savoir plus

  • La France s'apprête à évacuer ses ressortissants de Libye

    En savoir plus

  • Le parquet de Paris dément avoir ouvert une enquête sur la campagne de Sarkozy

    En savoir plus

  • Vidéo : le tourisme au secours des gorilles du Rwanda

    En savoir plus

  • Société Générale : Jérôme Kerviel bénéficiera d’un aménagement de peine

    En savoir plus

  • À Gaza, Israël s’attaque aux symboles du Hamas

    En savoir plus

  • Vidéo : la chute du vol AH5017 a été "vertigineuse", selon Ouagadougou

    En savoir plus

  • Un maire FN devant la justice pour avoir repeint une œuvre en bleu

    En savoir plus

  • En images : de Gaza à la Syrie, en passant par l’Irak, la triste fête de l’Aïd

    En savoir plus

  • Transferts : l'attaquant français Antoine Griezmann signe à l'Atletico

    En savoir plus

  • Gilles Kepel : "Plus Israël réplique, plus le Hamas remporte une victoire politique"

    En savoir plus

  • La France prête à accueillir les chrétiens persécutés en Irak

    En savoir plus

  • Ioukos : la Russie perd un procès à 50 milliards de dollars

    En savoir plus

  • Aïd meurtrier à Gaza, Netanyahou annonce une "longue campagne"

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : Paris et Alger sous le feu des critiques

    En savoir plus

  • Un Français soupçonné de recruter des djihadistes arrêté au Maroc

    En savoir plus

  • Photos à l'appui, Washington accuse Moscou de bombarder l'Ukraine

    En savoir plus

EUROPE

Les députés tchèques approuvent le traité de Lisbonne

Vidéo par Pierrick LEURENT

Dernière modification : 18/02/2009

Les députés tchèques ont approuvé le traité de Lisbonne, première étape en vue d'une éventuelle ratification par les 27 États membres de l'Union européenne. Le texte doit désormais être examiné au Sénat.

AFP - Les députés tchèques ont approuvé mercredi le traité de Lisbonne, première étape d'une ratification plusieurs fois retardée dans le pays qui préside actuellement l'UE.

"La chambre basse du Parlement tchèque a donné son accord à la ratification du Traité de Lisbonne", a annoncé à l'issue du vote le vice-président de la chambre des députés, le social-démocrate Lubomir Zaoralek.

Sur les 197 députés présents dans la chambre de 200 sièges, 125 ont voté pour et 61 contre, soit cinq voix de plus que la majorité requise des 3/5 (120 voix).

"Cet accord représente une étape essentielle dans le processus de ratification (...), une étape responsable qui a été précédée d'une discussion démocratique approfondie", a déclaré le vice-premier ministre en charge des Affaires européennes, Alexandr Vondra dans un communiqué au nom de la présidence tchèque de l'UE.

La République tchèque était le dernier pays des 27 à ne pas s'être encore prononcé sur le Traité de Lisbonne.

Au niveau européen, la réforme des institutions reste suspendue au nouveau référendum que l'Irlande envisage d'organiser dans les mois prochains après le +non+ prononcé en juin dernier.

Comme les autres pays européens, les Tchèques ont pour leur part choisi la voie parlementaire.

Après deux reports du vote en décembre et en janvier, le Traité a finalement été approuvé mercredi par la moité des élus du parti libéral ODS du Premier ministre Mirek Topolanek, par leurs partenaires de coalition, les chrétiens-démocrates (KDU-CSL) et les Verts, ainsi que par l'opposition social démocrate (CSSD).

L'autre moitié des députés ODS ont voté contre, tout comme une majorité écrasante des élus communistes (KSCM, opposition). Ces derniers réclamaient, en vain, la tenue d'une consultation nationale sur le Traité de Lisbonne.

Les sénateurs doivent désormais se prononcer, puis il faudra que le très eurosceptique président tchèque Vaclav Klaus accepte de signer le texte.

La chambre haute du Parlement pourrait se pencher sur le Traité de Lisbonne en avril. Le résultat du vote qui va également requérir une majorité constitutionnelle s'annonce incertain, du fait de la forte opposition d'un grand nombre de sénateurs de l'ODS sur la question du transfert des compétences nationales vers Bruxelles.

Première publication : 18/02/2009

COMMENTAIRE(S)