Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Attentat à Madagascar : 3 morts dont un bébé et 88 blessés dans un stade

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Pourquoi la France a-t-elle soutenu le régime criminel d'Hissène Habré au Tchad ?

En savoir plus

LE DÉBAT

Brexit, acte 2 : un divorce à l'amiable ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

À l'occasion de la fête du cinéma, Marjane Satrapi ouvre les portes de son univers

En savoir plus

FOCUS

Face à la radicalisation dans les prisons, la France fait appel aux aumôniers musulmans

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Les Observateurs s'engagent : mettre en avant les actions positives

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCO

Brexit : et s'il n'avait pas lieu ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Stanley Johnson : "Pour moi, Boris a fait une campagne exceptionnelle !"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Brexit : les lendemains qui déchantent pour l'Europe ?

En savoir plus

SCIENCES

Facebook revient sur ses nouvelles conditions d'utilisation

Dernière modification : 04/03/2009

Après le tollé provoqué par de nouvelles conditions d'utilisation de Facebook, qui donnait au site "une licence perpétuelle et mondiale" sur tous les contenus publiés, son fondateur Mark Zuckerberg annonce qu'il abandonne ces modifications.

AFP - Facebook a annoncé mercredi qu'il abandonnait les modifications des conditions d'utilisation qui avaient déclenché les foudres de ses utilisateurs, à qui le site américain de socialisation a présenté ses "excuses".
   
L'annonce a été faite par le cofondateur du site Mark Zuckerberg dans un message diffusé sur le blog de Facebook.
   
La modification, qui avait été mise en place le 4 février, donnait à Facebook une "licence perpétuelle et mondiale" sur tous les contenus publiés. Elle avait entraîné l'ire de nombreux utilisateurs et même la création sur le site d'un groupe baptisé "Ceux qui sont contre les nouvelles conditions d'utilisation", fort de 85.000 membres.
   
M. Zuckerberg a expliqué que Facebook "avait reçu de nombreuses questions et commentaires sur les changements et ce qu'ils impliquaient".
   
"Sur la base des échos que nous avons eus, a-t-il poursuivi, nous avons décidé de revenir à nos anciennes conditions d'utilisation, le temps de trouver des réponses aux questions soulevées" par les utilisateurs.
   
Il a ajouté que les conditions d'utilisation seraient quand même modifiées à l'avenir, mais en tenant compte des contributions des membres de Facebook.
   
Un nouveau groupe a été créé à cet effet, a indiqué le jeune patron (24 ans) du site de socialisation. Appelé "Déclaration des droits et des devoirs de Facebook", il doit accueillir les propositions et remarques des utilisateurs et comptait plus de 40.000 membres quelques heures après son ouverture.
   
"Plus de 175 millions de personnes utilisent Facebook. Si c'était un pays, ce serait le sixième le plus peuplé au monde", a remarqué Zuckerberg, semblant suggérer que le site pouvait fonctionner un peu à l'image d'une démocratie.
   
Facebook a également publié un message priant les utilisateurs de l'excuser. "Nous n'avons jamais eu l'intention de revendiquer la propriété de contenu des utilisateurs, a assuré l'entreprise. C'était une erreur et nous présentons nos excuses".
  

Première publication : 18/02/2009

COMMENTAIRE(S)