Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Tanzanie : le pouvoir s'attaque aux blogueurs

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Fièvre de lassa, le Nigeria lutte contre une épidémie sans précédent

En savoir plus

LE DÉBAT

"Le nouvel antisémitisme" : un manifeste à charge ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Marie-Claude Pietragalla et Julien Derouault : un nouveau pas de deux dans "Lorenzaccio"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Ce n'est pas le moment de fantasmer sur le dégel intercoréen"

En savoir plus

L’invité du jour

"La plupart du temps, les bibliothèques ne sont pas là où les gens ont le plus besoin d’elles"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Grève chez Air France : l'arme du référendum

En savoir plus

FOCUS

RDC : le fléau des enlèvements d'enfants contre rançon

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Amical mais critique, Emmanuel Macron séduit le Congrès"

En savoir plus

SCIENCES

Facebook revient sur ses nouvelles conditions d'utilisation

Dernière modification : 04/03/2009

Après le tollé provoqué par de nouvelles conditions d'utilisation de Facebook, qui donnait au site "une licence perpétuelle et mondiale" sur tous les contenus publiés, son fondateur Mark Zuckerberg annonce qu'il abandonne ces modifications.

AFP - Facebook a annoncé mercredi qu'il abandonnait les modifications des conditions d'utilisation qui avaient déclenché les foudres de ses utilisateurs, à qui le site américain de socialisation a présenté ses "excuses".
   
L'annonce a été faite par le cofondateur du site Mark Zuckerberg dans un message diffusé sur le blog de Facebook.
   
La modification, qui avait été mise en place le 4 février, donnait à Facebook une "licence perpétuelle et mondiale" sur tous les contenus publiés. Elle avait entraîné l'ire de nombreux utilisateurs et même la création sur le site d'un groupe baptisé "Ceux qui sont contre les nouvelles conditions d'utilisation", fort de 85.000 membres.
   
M. Zuckerberg a expliqué que Facebook "avait reçu de nombreuses questions et commentaires sur les changements et ce qu'ils impliquaient".
   
"Sur la base des échos que nous avons eus, a-t-il poursuivi, nous avons décidé de revenir à nos anciennes conditions d'utilisation, le temps de trouver des réponses aux questions soulevées" par les utilisateurs.
   
Il a ajouté que les conditions d'utilisation seraient quand même modifiées à l'avenir, mais en tenant compte des contributions des membres de Facebook.
   
Un nouveau groupe a été créé à cet effet, a indiqué le jeune patron (24 ans) du site de socialisation. Appelé "Déclaration des droits et des devoirs de Facebook", il doit accueillir les propositions et remarques des utilisateurs et comptait plus de 40.000 membres quelques heures après son ouverture.
   
"Plus de 175 millions de personnes utilisent Facebook. Si c'était un pays, ce serait le sixième le plus peuplé au monde", a remarqué Zuckerberg, semblant suggérer que le site pouvait fonctionner un peu à l'image d'une démocratie.
   
Facebook a également publié un message priant les utilisateurs de l'excuser. "Nous n'avons jamais eu l'intention de revendiquer la propriété de contenu des utilisateurs, a assuré l'entreprise. C'était une erreur et nous présentons nos excuses".
  

Première publication : 18/02/2009

COMMENTAIRE(S)