Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

POLITIQUE

"Le dialogue judéo-musulman n'est pas organisé au niveau national"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Carlos Tavares, PDG de PSA Peugeot Citroën

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Côte d'Ivoire : fin des audiences de la CDVR

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Les temps forts de la Fashion Week à Paris

En savoir plus

FOCUS

Italie : le phénomène Renzi

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Hubert Reeves, président de "Humanité et biodiversité"

En savoir plus

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 1)

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Narendra Modi à la conquête des États-Unis

En savoir plus

  • Feu vert du Parlement turc pour une intervention militaire contre l'EI

    En savoir plus

  • Pour l’Union européenne, les militaires français doivent pouvoir se syndiquer

    En savoir plus

  • Assassinat d'Hervé Gourdel : quinze personnes visées par des poursuites judiciaires

    En savoir plus

  • Le Dalaï-lama privé de visa : le sommet des Nobel de la paix du Cap annulé

    En savoir plus

  • Google rattrapé par le scandale des photos volées de stars nues

    En savoir plus

  • Bourse de Tokyo : un trader fait une bourde à 617 milliards de dollars

    En savoir plus

  • Mondial-2015 : des footballeuses partent en guerre contre la Fifa

    En savoir plus

  • Equipe de France : Gignac et Payet retrouvent les Bleus

    En savoir plus

  • Quand les touristes chinois découvrent la fronde à Hong Kong

    En savoir plus

  • Le chef de Boko Haram revient à la vie... pour la quatrième fois

    En savoir plus

  • Décès du père d'un journaliste harcelé par un hacker israélien

    En savoir plus

  • "Le dialogue judéo-musulman n'est pas organisé au niveau national"

    En savoir plus

  • Arrestation d’"El H", le baron de la drogue qui valait 5 millions de dollars

    En savoir plus

SCIENCES

Facebook revient sur ses nouvelles conditions d'utilisation

Dernière modification : 04/03/2009

Après le tollé provoqué par de nouvelles conditions d'utilisation de Facebook, qui donnait au site "une licence perpétuelle et mondiale" sur tous les contenus publiés, son fondateur Mark Zuckerberg annonce qu'il abandonne ces modifications.

AFP - Facebook a annoncé mercredi qu'il abandonnait les modifications des conditions d'utilisation qui avaient déclenché les foudres de ses utilisateurs, à qui le site américain de socialisation a présenté ses "excuses".
   
L'annonce a été faite par le cofondateur du site Mark Zuckerberg dans un message diffusé sur le blog de Facebook.
   
La modification, qui avait été mise en place le 4 février, donnait à Facebook une "licence perpétuelle et mondiale" sur tous les contenus publiés. Elle avait entraîné l'ire de nombreux utilisateurs et même la création sur le site d'un groupe baptisé "Ceux qui sont contre les nouvelles conditions d'utilisation", fort de 85.000 membres.
   
M. Zuckerberg a expliqué que Facebook "avait reçu de nombreuses questions et commentaires sur les changements et ce qu'ils impliquaient".
   
"Sur la base des échos que nous avons eus, a-t-il poursuivi, nous avons décidé de revenir à nos anciennes conditions d'utilisation, le temps de trouver des réponses aux questions soulevées" par les utilisateurs.
   
Il a ajouté que les conditions d'utilisation seraient quand même modifiées à l'avenir, mais en tenant compte des contributions des membres de Facebook.
   
Un nouveau groupe a été créé à cet effet, a indiqué le jeune patron (24 ans) du site de socialisation. Appelé "Déclaration des droits et des devoirs de Facebook", il doit accueillir les propositions et remarques des utilisateurs et comptait plus de 40.000 membres quelques heures après son ouverture.
   
"Plus de 175 millions de personnes utilisent Facebook. Si c'était un pays, ce serait le sixième le plus peuplé au monde", a remarqué Zuckerberg, semblant suggérer que le site pouvait fonctionner un peu à l'image d'une démocratie.
   
Facebook a également publié un message priant les utilisateurs de l'excuser. "Nous n'avons jamais eu l'intention de revendiquer la propriété de contenu des utilisateurs, a assuré l'entreprise. C'était une erreur et nous présentons nos excuses".
  

Première publication : 18/02/2009

COMMENTAIRE(S)