Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

#ActuElles

Les Méditerranéennes en mouvement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Isabelle Huppert, Gérard Depardieu et "Le Petit Prince" sur la Croisette!

En savoir plus

FOCUS

Les Irlandais aux urnes pour l'ouverture du mariage aux homosexuels

En savoir plus

MODE

Les grandes maisons de couture présentent leur collection croisière 2016

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Une histoire de fou" : la mémoire du génocide arménien au cinéma

En savoir plus

REPORTERS

Thaïlande : face à la junte, la dissidence tente de résister

En savoir plus

TECH 24

La course aux voitures sans chauffeur est lancée !

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

La baie du mont Saint-Michel, entre pierre et mer

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Lutte contre le réchauffement climatique : "Les entreprises sont aussi la solution!"

En savoir plus

Moyen-Orient

L'islamiste Abou Qatada va être extradé en Jordanie

Dernière modification : 18/02/2009

La plus haute instance judiciaire britannique a approuvé l'extradition de l'islamiste Abou Qatada vers la Jordanie, où il doit être rejugé dans deux affaires. Il avait été condamné à 15 ans de travaux forcés pour activités terroristes.

AFP - L'islamiste Abou Qatada, dont l'extradition a été approuvée mercredi par la plus haute instance judiciaire britannique, sera jugé à nouveau à son retour en Jordanie pour deux affaires dans lesquelles il avait été condamné par contumace pour terrorisme, selon des sources officielles.

Abou Qatada, un temps considéré comme le chef spirituel d'Al-Qaïda en Europe, résidait en Grande-Bretagne depuis 1993 où il jouissait d'un statut de réfugié.

En vertu de la loi jordanienne, Abou Qatada doit être rejugé une fois revenu en Jordanie dans deux affaires dans lesquelles il avait été condamné en 1998 et 2000 à 15 ans de travaux forcés pour activités terroristes, ont précisé ces sources.

En décembre 1999, la Jordanie avait officiellement demandé à la Grande-Bretagne qu'Abou Qatada ne jouisse plus de l'asile politique au Royaume uni, afin que la Jordanie puisse demander son extradition.

Les Law Lords, la plus haute instance judiciaire britannique, a approuvé mercredi son extradition, à la suite d'un appel du ministère britannique de l'Intérieur d'une décision de la Cour d'appel d'avril 2008.

La Cour avait rejeté l'extradition du religieux radical au motif que des preuves susceptibles d'avoir été obtenues sous la torture pourraient être utilisées contre lui dans un futur procès.

Première publication : 18/02/2009

COMMENTAIRE(S)