Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Vincent Bolloré en garde à vue, le PDG entendu sur ses concessions portuaires en Afrique

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Entre Donald Trump et Emmanuel Macron, des gestes de sympathie très remarqués

En savoir plus

LE DÉBAT

Emmanuel Macron aux États-Unis : Iran, Syrie, commerce, climat...les sujets qui fâchent

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Une femme fantastique" : rencontre avec l'actrice transgenre Daniela Vega

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Des mercenaires russes en Centrafrique"

En savoir plus

FOCUS

Israël : le grand flou du gouvernement autour du sort des migrants africains

En savoir plus

L’invité du jour

Jacky Moiffo : "Ils ont vendu mon frère", migrant du Cameroun

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Emmanuel Macron aux États-Unis : une visite pour renforcer les liens économiques

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Ce que nous achetons bon marché peut coûter très cher à d'autres"

En savoir plus

Culture

À l'Eurovision, le candidat géorgien se moquera de Poutine

Dernière modification : 19/02/2009

Après avoir envisagé de boycotter la compétition, la Géorgie a finalement décidé de se présenter au concours de l'Eurovision 2009 à Moscou. Au programme, une chanson disco au titre à peine évocateur : "We don't want put in".

AFP - La Géorgie sera représentée au concours de l'Eurovison à Moscou par un groupe de musique disco se moquant du Premier ministre russe Vladimir Poutine, suite à un vote mercredi soir de téléspectateurs géorgiens.
   
La chanson du groupe "Stephane & 3G" s'appelle "We don't want put in ", un jeu de mot entre l'orthographe anglaise du nom Poutine et le verbe "to put in", qui signifie mettre en anglais.
   
Le concours aura lieu cette année à Moscou, la Russie ayant remporté la précédente édition de l'Eurovision.
   
La Géorgie et la Russie se sont affrontés au cours d'une courte guerre en août dernier, et les autorités géorgiennes présentent Vladimir Poutine comme le principal ennemi de Tbilissi.
 

Première publication : 19/02/2009

COMMENTAIRE(S)