Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, PDG de Prudential

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Vol AH5017 d'Air Algérie : Paris n'exclut "aucune hypothèse"

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

Moyen-Orient

Lieberman apporte son soutien à Netanyahou

Vidéo par Elisabeth ALLAIN

Dernière modification : 19/02/2009

Avigdor Lieberman, le chef d'Israël Beitenou, a annoncé qu'il soutenait la candidature de Benjamin Netanyahou pour le poste de Premier ministre. L'ultranationaliste a toutefois conditionné son appui à la formation d'un "gouvernement élargi".

AFP - Le chef de la droite israélienne Benjamin Netanyahu a franchi jeudi un pas décisif vers le pouvoir grâce au soutien de l'ultranationaliste Avidgor Lieberman, en position de faiseur des rois après sa spectaculaire percée aux élections.
   
M. Lieberman, qui a maintenu le suspense sur ses intentions après les législatives du 10 février, a annoncé qu'il soutenait la candidature de M. Netanyahu pour le poste de Premier ministre lors de sa rencontre avec le président Shimon Peres qui doit charger un candidat de former le gouvernement.
   
Chef du parti Israël Beiteinou qui compte 15 députés sur 120 à la Knesset, M. Lieberman a toutefois souligné qu'il souhaitait que M. Netanyahu parvienne à un accord avec sa principale rivale Tzipi Livni du parti centriste Kadima pour former un "gouvernement élargi".
   
Selon le commentateur de la radio militaire, M. Peres n'a plus après l'annonce de M. Lieberman d'autre choix que de désigner M. Netanyahu. Et il doit annoncer son choix dimanche ou lundi, a indiqué sa porte-parole.
   
Le candidat désigné disposera ensuite d'un délai de 28 jours, qui pourra être prolongé de 14 jours, pour présenter son gouvernement à la Knesset.
   
La candidature de M. Netanyahu est soutenue, outre le Likoud (27 sièges), par deux partis religieux ultra-nationalistes (7), et le parti ultra-orthodoxes Shass (11) et Liste unifiée de la Torah (5), ainsi que par Israël Beiteinou, soit 65 députés.
   
Mme Livni ne peut compter que sur son parti (28 députés), les 11 députés des partis arabes et le Meretz (gauche laïque, 3 élus) refusant d'être associés à Israël Beiteinou.
   
Les travaillistes (13 députés) ont décidé de se refaire une santé dans l'opposition après avoir enregistré le pire score de leur histoire.
   
"Nous recommandons Bibi (Benjamin) Netanyahu, mais uniquement dans le cadre d'un gouvernement élargi", a déclaré M. Lieberman alors qu'il était reçu par le président Peres.
   
"Face aux défis économiques et la menace iranienne, il faut un gouvernement incluant les trois plus grands partis: le Likoud, le Kadima et Israël Beiteinou. Ceux qui voudront s'y joindre pourront le faire par la suite", a-t-il ajouté.
   
"Netanyahu sera Premier ministre, mais ce sera un gouvernement Bibi-Livni, je dis au Likoud de renoncer à former un gouvernement restreint (ndlr: avec les partis d'extrême droite et religieux) qui serait uniquement un gouvernement de survie, incapable de prendre la moindre initiative", a dit M. Lieberman.
   
"Je dis à Tzipi Livni de renoncer à l'idée de rotation car une telle formule provoquerait l'instabilité", a-t-il poursuivi en allusion à une possible permutation au poste de Premier ministre à mi-mandat entre Mme Livni et M. Netanyahu.
   
Mme Livni, dont le parti a devancé d'un seul siège le Likoud, avait jusqu'à présent refusé d'entrer dans un gouvernement dirigé par M. Netanyahu et évoqué la possibilité de rejoindre l'opposition faute de pouvoir former une coalition.
   
"Le Kadima ne cautionnera pas un gouvernement de paralysie. Moi et le Kadima continuerons sur le chemin sur lequel nous nous sommes engagés pour faire avancer le processus de paix (avec les Palestiniens) et lutter contre le terrorisme", a déclaré jeudi Mme Livni.
   
M. Netanyahu se dit favorable à un cabinet le "plus large possible". Selon les commentateurs, il souhaite éviter d'être à la tête d'un cabinet uniquement constitué de formations de droite, ultra-nationalistes et religieuses afin d'éviter des tensions avec l'administration américaine de Barack Obama.
 

Première publication : 19/02/2009

COMMENTAIRE(S)