Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Moins d'un français sur deux est imposable

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'écureuil et le serpent"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Vers une police sous surveillance ?

En savoir plus

DÉBAT

Syrie : la guerre oubliée

En savoir plus

DÉBAT

Centrafrique : comment sortir de l'impasse?

En savoir plus

SUR LE NET

Le web se met au « Ice Bucket Challenge » pour la bonne cause

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Montréal, toute une histoire

En savoir plus

FOCUS

Israël : Tsahal face aux minorités de la société israélienne

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Guillaume Foliot, directeur adjoint du Programme alimentaire mondial

En savoir plus

  • Présidentielle 2017 : Alain Juppé candidat à la primaire de l'UMP

    En savoir plus

  • L'État islamique annonce avoir décapité un journaliste américain

    En savoir plus

  • Glissements de terrain meurtriers à Hiroshima

    En savoir plus

  • Gaza : reprise des affrontements entre Israël et le Hamas

    En savoir plus

  • L'armée irakienne attaque les jihadistes sur plusieurs fronts

    En savoir plus

  • L'opposition pakistanaise pénètre dans la zone rouge d’Islamabad

    En savoir plus

  • Libération : raconter l’été 44 au-delà des "moments de gloire et de triomphe"

    En savoir plus

  • Ligue 1 : une enquête judiciaire ouverte après le coup de tête de Brandao

    En savoir plus

  • Championnat d'Europe : Florent Manaudou vainqueur ex æquo sur 50 m papillon

    En savoir plus

  • Le prince saoudien braqué à Paris est un fils du roi Fahd mort en 2005

    En savoir plus

  • Émeutes de Ferguson : les États-Unis face à leurs vieux démons racistes

    En savoir plus

  • Carte interactive : "Ici est tombé" pour la Libération de Paris

    En savoir plus

  • Libération de Paris : "J'accueillais mes libérateurs"

    En savoir plus

  • Dans l’est de l'Ukraine, Lougansk en proie à d’intenses combats

    En savoir plus

  • Le pape François ouvre davantage la voie à la béatification de Mgr Romero

    En savoir plus

  • Amos Gitaï : "Israël est un projet politique, pas un projet religieux"

    En savoir plus

FRANCE

Des milliers de manifestants contre la réforme des universités

Dernière modification : 19/02/2009

Entre 30 000 et 55 000 universitaires, chercheurs et étudiants ont manifesté en France contre la réforme de l'enseignement supérieur. Plus tôt, les présidents d'université ont invité le gouvernement à faire un geste sur l'emploi.

REUTERS - Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont à nouveau manifesté jeudi dans toute la France à l'appel de la coordination nationale des universités contre la réforme du statut des enseignants-chercheurs.

 

A Paris, le rassemblement a attiré quelque 25.000 personnes selon le Snesup, syndicat majoritaire de l'enseignement supérieur, 15.000 selon la préfecture de police.

 

Des manifestations étaient également organisées dans une vingtaine de villes universitaires. Quelque 5.000 personnes ont défilé à Marseille et 4.000 à Strasbourg, selon le Snesup.

 

Le décret modifie le statut des enseignants-chercheurs. Ceux-ci redoutent qu'il accorde trop de pouvoir aux présidents d'universités, notamment sur la modulation de leur temps de travail entre l'enseignement et la recherche.

 

La modification du principe d'évaluation des enseignants-chercheurs est également controversée.

 

Derrière une banderole disant "Halte à la lourde régression de l'université", un millier d'enseignants ont investi les rues de Lyon et annoncé une nouvelle manifestation la semaine prochaine.

 

Légèrement moins forte que la semaine dernière en raison des vacances, la mobilisation demeure "extrêmement importante" pour Jean Fabbri, secrétaire général du Snesup.

 

"Il y a beaucoup de détermination. Nous sommes conscients que l'opinion nous comprend, qu'on porte la qualité de la recherche et de l'enseignement supérieur", a-t-il ajouté.

 

Le responsable syndical, dont l'organisation a formulé mercredi des propositions pour reprendre les négociations, affirme n'avoir eu aucun contact avec le cabinet de la ministre de l'Enseignement supérieur, Valérie Pécresse, ni avec Claire Bazy-Malaurie, médiatrice nommée la semaine dernière pour poursuivre la concertation.

 

Première publication : 19/02/2009

COMMENTAIRE(S)