Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Christophe de Margerie, entre hommages et polémiques

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : le Nigeria n'est plus touché par l'épidémie

En savoir plus

FOCUS

Londres, capitale des ultra-riches

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France - Allemagne : vers un accord sur l'investissement

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le groupe Total frappé au coeur par le décès de son PDG

En savoir plus

SUR LE NET

États-Unis : des costumes "Ebola" pour Halloween critiqués en ligne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ce que veut la Turquie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les yeux doux d'Angela Merkel"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : Jim Yong Kim, président de la Banque mondiale, appelle à la mobilisation

En savoir plus

Culture

Monstres non sacrés

Texte par Allaoua MEZIANI

Dernière modification : 23/02/2009

Il n’y a pas vraiment de raison objective à refuser un Oscar à un acteur ou à une actrice de talent. Il n’empêche : la liste des grands noms du cinéma américain à n’avoir jamais été couronnés à Hollywood est longue.

Charles Chaplin, Howard Hawks, Alfred Hitchcock, Orson Welles, Stanley Kubrick, Greta Garbo, Harrison Ford, Marilyn Monroe… Autant de monuments à n’avoir jamais été oscarisés. Voici - dans le désordre - cinq de ces "monstres"

non sacrés avec de brèves présentations de leurs carrières, si riches, si denses, si merveilleuses. Et pourtant...

 

 

Kirk Douglas
Des films, il en a joués dans sa carrière ; des rôles, il en a interprétés. Mais s’il ne devait en rester qu’un, ce serait sans doute celui de l’esclave à la tête d’une révolte dans "Spartacus" (1960, coréalisé par King Vidor et Stanley Kubrick).

 

 

En 1956, Douglas y a cru. Son interprétation de Van Gogh dans le film "La vie passionnée de Vincent Van

Gogh" a été remarquable, mais le jury retiendra surtout la vista d’Anthony Quinn qui, dans le même film mais dans une autre catégorie – celle de meilleur second rôle –, décrochera un Oscar.
Douglas a connu en tout quatre nominations.

 

 

Marilyn Monroe
Elle n’a jamais séduit l’académie des Oscars, même si elle a joué dans de grands films. Mais pour beaucoup, elle reste juste un sex-symbol, un des premiers de l’histoire du cinéma.

Elle a culminé dans certains classiques mémorables ("Les hommes préfèrent les blondes", 1953 ; "Sept ans de réflexion", 1955 ; "Les désaxés", 1961…), mais n’a pas pu empêcher sa chute fatale. Elle meurt le 5 août 1962 à l’âge de 36 ans dans des circonstances qui demeurent obscures.

 

 

Stanley Kubrick
Kubrick n’était pas seulement un réalisateur, mais aussi monteur, directeur de la photographie, scénariste, producteur. Il était l’auteur de chefs-d’œuvre reconnus, dont "Spartacus" (1960), "2001 : l’odyssée de l’espace" (1968), et de films polémiques, comme  "Orange mécanique" (1971) et "Eyes Wide Shut" (1999).
Orson Welles disait de lui qu’il était un "géant".

 

 

Greta Garbo
Elle était surnommée "La divine". Greta Garbo, quatre fois nominée aux Oscars, se contentera d’une statuette d’honneur pour l’ensemble de sa carrière (1955).

 

Née à Stockholm en 1905, Garbo a réussi à résister à la disparition du cinéma muet de manière admirable, contrairement à beaucoup d’autres comédiens. L’Institut américain du cinéma l’a nommée cinquième actrice de légende du cinéma.

 

 

Alfred Hitchcock


"Psychose", "Les oiseaux", "La mort aux trousses"... Alfred Hitchcock reste à jamais le maître incontesté du suspense.


Malgré cinq nominations aux Oscars, il est reparti à chaque fois les mains vides, comme si Hollywood l’avait maudit.
 

Première publication : 20/02/2009

COMMENTAIRE(S)