Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Brexit, acte 2 : un divorce à l'amiable ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

À l'occasion de la fête du cinéma, Marjane Satrapi ouvre les portes de son univers

En savoir plus

FOCUS

Face à la radicalisation dans les prisons, la France fait appel aux aumôniers musulmans

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Les Observateurs s'engagent : mettre en avant les actions positives

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCO

Brexit : et s'il n'avait pas lieu ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Stanley Johnson : "Pour moi, Boris a fait une campagne exceptionnelle !"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Brexit : les lendemains qui déchantent pour l'Europe ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Quelles conséquences à la dégradation de la note britannique ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

LafargeHolcim va enquêter sur son usine en Syrie

En savoir plus

EUROPE

Quelque 100 000 manifestants à Dublin contre un plan d'austérité

Dernière modification : 22/02/2009

Près de 100 000 personnes ont manifesté à Dublin contre les restrictions budgétaires de crise envisagées par le gouvernement -comme l'instauration d'un prélèvement sur les retraites des fonctionnaires.

AFP - Quelque 120.000 personnes ont manifesté samedi dans le centre de Dublin, selon les chiffres de la police, pour protester contre les mesures d'austérité prises par le gouvernement irlandais en réaction à la crise économique.

Les enseignants, policiers et autres fonctionnaires formaient l'essentiel du cortège qui est passé par O'Connell, l'unes des principales avenues de la capitale irlandaise, et Merrion Square.

Cette manifestation, d'une ampleur importante pour le pays, est le "premier pas d'une campagne continue d'actions", a averti David Begg, le secrétaire-général de l'ICTU, principal regroupement de syndicats irlandais, qui a organisé la marche.

Les manifestants ont protesté notamment contre l'introduction d'une nouvelle contribution sociale sur les salaires de quelque 350.000 fonctionnaires pour financer les retraites, qui devrait permettre quelque 1,4 milliard d'euros d'économies cette année.

Le Premier ministre irlandais Brian Cowen a prévu une première tranche de 2 milliards d'euros de coupes budgétaires destinées à stabiliser les finances du pays, surnommé autrefois le "tigre celtique", mais qui a été la première économie en Europe à entrer en récession au premier semestre 2008.

M. Cowen a averti que l'économie irlandaise pourrait se contracter de 10% entre 2008 et 2010, et a souligné la nécessité de porter les coupes budgétaires à 15 milliards d'euros au total.

Le gouvernement a reconnu samedi que les mesures prises étaient "difficiles et dans certains cas douloureuses", mais a souligné qu'elles étaient aussi "nécessaires et justes", selon un communiqué publié le jour de la manifestation.

"Un échec à montrer une réaction crédible représenterait un coup direct et sévère pour notre réputation internationale face aux investisseurs, et en particulier, pour notre capacité à mobiliser des fonds et aussi pour le coût direct du service des emprunts que nous pouvons faire", a souligné le gouvernement irlandais.

L'ICTU a au contraire critiqué les mesures gouvernementales pour "leur injustice et le fait qu'elle privilégient la stabilisation des finances publiques au détriment du renouvellement économique et de la protection des emplois".

Première publication : 21/02/2009

COMMENTAIRE(S)